/sports/hockey/canadien
Navigation
LNH | Canadien

11 choses que vous ne saviez pas à propos de Jean Béliveau

Jean Béliveau
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Il est presque impossible de résumer la vie de Jean Béliveau en quelques lignes. Depuis l'annonce de son décès, les hommages et anecdotes à son sujet fusent de toutes parts.

Il existe toutefois quelques faits inusités à propos du «Gros Bill» qui ne sont pas connus du grand public. En voici 11 qui risquent de vous intéresser.

1. Au terme de sa carrière de 1125 matchs avec le Canadien, Béliveau a été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1972, seulement un an après avoir décidé d'accrocher ses patins. Il s'agit d'un fait rare, puisque les joueurs doivent habituellement attendre trois ans avant de pouvoir accéder au Temple.

2. Même si Béliveau était considéré comme un gentilhomme à l'extérieur de la glace, il ne craignait pas le jeu robuste lorsqu'il enfilait son équipement. Il a d'ailleurs 1029 minutes de punition en saison régulière pour le prouver. Béliveau a également passé 176 minutes au cachot en séries éliminatoires.

3. L'ancien n°4 du Canadien a reçu six doctorats honorifiques, dont un de l'Université Laval en 2007. Il a également reçu la médaille Loyola de l'Université Concordia en 1995.

4. Béliveau était tellement apprécié de ses coéquipiers qu'il a été nommé capitaine par ses pairs alors qu'il n'était même pas en lice pour le poste. Il avait même offert le poste à son coéquipier Bernard Geoffrion qui était déçu de ne pas avoir été élu par ses coéquipiers, mais Boom Boom avait refusé. Béliveau est ainsi devenu le 17e capitaine de l'histoire de l'équipe.

5. Jean Chrétien a offert le poste de gouverneur général du Canada à Béliveau en 1994, mais ce dernier a refusé pour être présent auprès de sa fille et de ses petites-filles.

6. Sam Pollock a convaincu Béliveau de retarder sa retraite d'un an pour qu'il puisse aider les jeunes joueurs de l'équipe. Cette année-là, Béliveau a terminé dans le top 10 des pointeurs de la LNH et a conclu sa carrière avec une 10e coupe Stanley.

7. Béliveau a remporté le premier trophée Conn-Smythe de l'histoire de la LNH en 1965. Ce trophée est remis au meilleur joueur des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

8. Au total, Béliveau a remporté la coupe Stanley à 17 reprises avec le Canadien; 10 fois en tant que joueur et sept fois en tant qu'administrateur. Il s'agit du plus haut total dans l'histoire de la ligue.

9. Avant d'enfiler le n°4 avec le Tricolore, Béliveau a porté les numéros 20, 17 et 12. Ce n'est qu'en 1954 qu'il portera le n°4 pour la première fois.

10. Béliveau détient toujours des records de la LNH qui ne seront probablement jamais battus: 62 points en finale de la Coupe Stanley, le plus de points en avantage numérique en finale de la Coupe Stanley, et le plus de buts lors d'une seule finale de la Coupe Stanley en 1956 (7).

11. Il est le premier joueur de hockey à apparaître sur la page frontispice du réputé magazine Sports Illustrated. C'était le 23 janvier 1956.

Extra : Dans le film Le Rocket, Jean Béliveau est personnifié par un joueur actuel de la LNH. Il s'agit de Vincent Lecavalier que l'on voit dans quelques scènes du film réalisé par Charles Binamé et qui met en vedette Roy Dupuis.


Ajout : Le 5 novembre 1955, Jean Béliveau a inscrit trois buts en 44 secondes sur le même avantage numérique. La LNH a été forcée de changer le règlement durant la saison morte pour qu'une punition mineure se termine après le premier but. Le Canadien était la seule équipe à s'opposer au règlement.

Commentaires