/sports/hockey/canadien
Navigation
Marcel Aubut

«Jean Béliveau a été un précurseur»

JDQ_12_Gala_Triomphe
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC Marcel Aubut.

Coup d'oeil sur cet article

Me Marcel Aubut estime que Jean Béliveau a ouvert les portes pour les hockeyeurs professionnels en connaissant une aussi belle deuxième carrière.

«Jean Béliveau a été un précurseur, a affirmé le président du Comité olympique canadien et ancien copropriétaire des Nordiques de Québec. À l’époque, les joueurs de hockey étaient reconnus comme des durs. En occupant un poste au sein du conseil d’administration d’une entreprise importante comme Molson, il a tracé la voie aux autres. Il a été un des premiers à occuper un poste de cette importance.»

«Il était à l’aise dans toutes les circonstances, de poursuivre Me Aubut. Sa polyvalence est unique. Jean Béliveau incarne la grâce et la clase. Parler de grâce n’est pas exagéré dans son cas.»

L’ancien capitaine du Canadien de Montréal a conquis les gens au-delà de ses exploits sur la patinoire. «Jean Béliveau était une marque de commerce pour les Canadiens français, a déclaré Me Aubut. Son rayonnement allait au-delà des frontières. Il a été un grand joueur de hockey, mais peu de joueurs ont eu un impact sur le peuple francophone comme lui. Il a eu un impact jusqu’à la fin. Maurice Richard a aussi eu un impact sur le peuple francophone, mais Jean Béliveau était plus complet. C’était plus qu’un grand athlète.»

Résidant de Québec, Aubut est très heureux que le Gros Bill ait évolué dans la Vieille capitale. «C’est un honneur qu’il ait joué pour les Citadelles et les As. Il a bâti le premier Colisée. Il y a des gens à Québec qui travaillent à honorer sa mémoire et toutes les idées seront bonnes parce qu’elles seront toutes méritées. Malgré la grande rivalité entre le Canadien et les Nordiques, Jean Béliveau a toujours été disponible pour moi. C’était un homme d’une grande générosité.»

Me Aubut termine avec une anecdote. «Jean Béliveau avait une admiration pour les boxeurs, a-t-il souligné. Le boxeur ne peut pas tricher disait-il parce qu’il se retrouve seul sur le ring.»

«Exemple pour les jeunes»

Maurice Filion est élogieux à l’égard de Jean Béliveau. «Le mot grande classe est ce qui représente le mieux Jean Béliveau, a souligné l’ancien directeur général des Nordiques. Il imposait le respect. C’est un exemple pour les jeunes.»

«Il possédait un grand talent, mais c’était tout un joueur d’équipe, d’ajouter Filion. Je n’ai jamais entendu quelqu’un tenir des propos négatifs à son endroit.»

Commentaires