/news/currentevents
Navigation
Conduite dangereuse

Un policier de la SQ écope de dix jours de suspension

police Surete quebec SQ
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Un policier de la Sûreté du Québec a reçu une suspension de dix jours ouvrables le 25 novembre dernier pour conduite dangereuse, après avoir été responsable d’un accident alors qu’il répondait à un appel prioritaire à Salaberry-de-Valleyfield en Montérégie.

L’annonce a été faite jeudi, quelques jours avant la fin de la suspension décernée au policier.
 
L’agent Patrick Smith a été suspendu parce qu’il a franchi une intersection avec un panneau d’arrêt à plus de 35 km/h sans s’arrêter, alors qu’une femme traversait au même moment cette intersection en
automobile, alors qu’elle n’avait aucun arrêt à faire. L'accident a eu lieu à l'angle des rues Cossette et du Marché dans un secteur résidentiel.
 
La femme n'a pu éviter la collision et elle a été transportée à l'hôpital. Elle a reçu des traitements de physiothérapie et d'ergothérapie. Des entorses cervicale et dorsale ont été diagnostiquées.
 
Selon le Comité de déontologie policière, la conduite d’un véhicule de police en déplacement d’urgence «doit être adaptée afin de répondre rapidement et efficacement aux appels. Il précise toutefois dans sa décision «que cela doit être fait en toute sécurité». Or, le policier n’a actionné sa sirène qu’au moment où il s’engageait dans l’intersection.
 
«Celui-ci aurait dû prendre les moyens raisonnables pour éviter le danger. Il doit dès lors assumer les conséquences des actes qu'il pose lorsqu'il est en conduite d'urgence», de conclure le Comité de déontologie policière.
Commentaires