/news/green
Navigation
Environnement

Enfin une prise d’eau potable plus sûre

Coup d'oeil sur cet article

Montréal investira 16,4 M$ pour pomper de l’eau potable en lieu sûr après s’être approvisionnée dans une zone à haut risque de contamination à Lachine pendant plus de 50 ans.

Montréal investira 16,4 M$ pour pomper de l’eau potable en lieu sûr après s’être approvisionnée dans une zone à haut risque de contamination à Lachine pendant plus de 50 ans.

«Actuellement, la prise d’eau potable ne répond pas aux normes environnementales», indique Chantal Rouleau, responsable de l’eau et des infrastructures de l’eau au comité exécutif de la Ville de Montréal.

La structure est en effet «vulnérable à des risques de contamination environnementaux» aussi graves qu’un «déversement d’hydrocarbures», indique un rapport de Genivar remis à la Ville en janvier 2013.

Et pour cause: les Lachinois boivent depuis 1963 de l’eau pompée en zone urbaine, à quelques mètres à peine de la rive, dans le secteur du port de plaisance de Lachine.

À l’origine, cette prise d’eau devait alimenter un simple égout municipal et non pas étancher la soif des humains.

Coûts supplémentaires

L’usine de Lachine a obtenu le droit de s’y brancher temporairement, mais n’a finalement jamais construit sa propre prise d’eau préférant se doter de systèmes de traitement supplémentaires coûteux. Elle dépense notamment 600 000 $ par an uniquement dans l’achat de produits coagulants pour traiter l’eau, fait remarquer Mme Rouleau.

Sous la gouverne de la Ville de Montréal depuis 2002, l’usine doit maintenant se soumettre au programme de mises aux normes qui lui impose la construction d’une nouvelle prise d’eau dans les profondeurs du fleuve.

«Ça va permettre de réduire les coûts de traitement», indique Mme Rouleau. Mais elle souligne surtout que la nouvelle structure assurera la pérennité de la ressource puisqu’après, le chantier Lachine puisera et rejettera une eau de qualité dans le fleuve en limitant sa consommation de désinfectant au minimum.

Le chantier doit débuter à la fin de l'été 2016. Il fait actuellement l’objet d’une période d'information et de consultation publique organisée par le Bureau d’audience publique sur l’environnement (BAPE).


Le BAPE tiendra une séance d’information publique le mardi 9 décembre, à compter de 19 h 30, au 2801, boulevard Saint-Joseph, à Lachine.

Commentaires