/news/health
Navigation

Le CUSM se dévoile

Coup d'oeil sur cet article

Les locaux du nouveau CUSM ont impressionné plus d’une personne hier, lors de la journée portes ouvertes.

Les locaux du nouveau CUSM ont impressionné plus d’une personne hier, lors de la journée portes ouvertes.

«C’est vraiment magnifique, on a l’impression d’être dans un hôtel. On aurait presque envie de venir pour quelques jours!» plaisantent Bernice Yancovich, 81 ans, et son mari, 90 ans, en se baladant dans le hall d’entrée du site Glen, hier.

Le hall était rempli de kiosques pour accueillir les quelque 7000 visiteurs venus arpenter les couloirs de l’hôpital à l’occasion de la journée portes ouvertes. Ils étaient redirigés vers des visites guidées pour découvrir la salle d’urgence, les salles d’opération et les chambres individuelles.

«C’est la première fois que le public a accès à l’hôpital. C’est intéressant parce que c’est un accès qu’ils n’auront plus jamais quand l’hôpital va commencer à fonctionner», explique Richard Fahey, le directeur des affaires publiques du CUSM.

Anciens et nouveaux patients

Certains patients étaient aussi venus se fami­liariser avec les nouveaux locaux.

«On va souvent aux urgences au Children’s Hospital, alors on voulait voir comment accéder au service de pédiatrie ici», explique Geneviève Pelletier, 36 ans, venue avec son mari et son petit garçon de trois ans, Étienne.

Les jeunes parents ont passé les premiers mois de la vie du petit Étienne à ses côtés dans un hôpital. Il avait été privé d’oxygène à sa naissance quand sa mère a fait une embolie pulmonaire.

«Normalement, le taux de mortalité pour les cas comme ça est de 100%. Étienne est un bébé miracle», dit sa mère.

Dominic Varvaro, 59 ans, et Donna Jensen, 58 ans, ont, quant à eux regretté de ne pas avoir bénéficié d’un tel environnement pour leurs parents. «Ma mère était dans une chambre avec trois hommes. Elle était très timide, alors c’était très gênant pour elle», se souvient Donna Jensen.

Le nouveau CUSM se targue d’offrir à ses patients uniquement des chambres individuelles. «S’ils avaient été ici, ils auraient eu une meilleure qualité de vie. Ça fait une différence, à cet âge-là», dit Dominic Varvaro.

Presque terminé

Le nouveau CUSM, qui a été livré avec un mois de retard par son partenaire privé, était encore en construction hier. Mais selon la direction, les travaux qu’il restait à faire n’étaient pas «cruciaux».

La livraison des bâtiments s’était faite sur fond de discorde. La firme de construction, SNC-Lavalin réclamait alors plus de 150 M$ d’extras. Le CUSM estime toutefois ce montant injustifié.

Rappelons que plusieurs hauts dirigeants de SNC-Lavalin ont été arrêtés relativement à des allégations de versement de pots-de-vin de plus de 22 M$ pour obtenir le contrat de construction.

 

 
Du 10 au 26 février 2015
Ouverture du Centre de recherche.
26 avril 2015
L’hôpital accueillera son premier patient adulte.
24 mai 2015
L’hôpital accueillera le premier patient enfant.
14 juin 2015
L’Hôpital général de Montréal et l’Institut thoracique emménageront dans le nouveau site.
 

 

 
L’ancien directeur du CUSM, Arthur Porter est détenu au Panama. On lui repro­che d’avoir accepté un pot-de-vin de 22 M$ pour permettre à SNC-Lavalin d’obtenir le contrat de construction. Il conteste son extradition vers le Canada.
 

 

 


 
 
 
Le site Glen du CUSM comprendra l’Hôpital Royal Victoria, l’Hôpital de Montréal pour enfants, l’Institut thoracique de Montréal, le Centre du cancer et l’Institut de recherche du CUSM, et les Hôpitaux Shriners pour enfants.
 
L’hôpital, construit en partenariat public-privé, a coûté
1,34 G$
 
La construction a commencé en
avril 2010.
 
Entre 7000 et 8000
personnes doivent y travailler.
 
Commentaires