/misc
Navigation

Où s'arrêtera la progression de QS dans l'est de l'île?

Coup d'oeil sur cet article

QS est un parti dont le vote est fotement concentré dans l'est de l'île de Montréal. Nous le savons bien (tous ses députés proviennent de cette région après tout). J'ai déjà mentionné que si la tendance devait se maintenir, le PQ pourrait fort bien perdre encore plus de siège au pofit de la petite formation de gauche lors des prochains scrutins.

Regardons le pourcentage des votes recueillis par QS lors des 4 derniers scrutins dans l’est de l’île ainsi qu'à l'échelle de la province.

Année

Est de l’île

Province

2007

9%

3.64%

2008

10.6%

3.78%

2012

17.6%

6.03%

2014

19.2%

7.63 %

À un peu  moins de 20% en avril dernier, QS est 3 e dans cette région, juste derrière le PQ. La progression est vraiment remarquable au fil des années, en particulier entre 2008 et 2012. Le fait que QS progresse essentiellement dans cette région semble s’être cependant atténué lors du dernier scrutin (il se peut aussi que QS ait rendu son vote plus efficace au sein de cette région. En d'autres mots, augmenter dans SMSJ par exemple mais baisser ou rester constant ailleurs). Il reste que le coefficient pour QS pour cette région dans mon nouveau modèle est le plus élevé de tous. Cela veut dire que c’est la région où la variation provinciale d’un parti est la plus amplifiée. Mais le coefficient du nouveau modèle est bel et bien un peu inférieur à celui du précédent. Le coefficient est particulièrement élevé pour les échanges PQ-QS. À 1.8, cela signifie qu'à chaque fois que QS prend 1 point au PQ l'échelle de la province, il prend en fait 1.8 points dans l'Est de l'île.

Est-ce à dire que QS va maintenant progresser ailleurs au Québec ? Réalistiquement oui, mais soyons prudent. La vraie conclusion devrait plutôt être : si QS continue d’augmenter provincialement, il est raisonnable de penser que la progression ne proviendra pas seulement de l’est de l’île. Bien sûr, le mot clé ici étant : si QS continue de progresser. Les sondages actuels montrent bien cela, mais la prochaine élection n’est pas pour demain.

En même temps, il est logique que si ce parti continue de progresser, à un moment ou à un autre, il faudra bien que cette hausse vienne d'ailleurs que Montréal.

En passant, le PQ est passé de 38% en 2008 à seulement 24% en 2014. Ces votes perdus sont essentiellement allés à QS qui, petit à petit, gagne un député de plus à chaque fois. Naturellement, avec PKP qui a officiellement annoncé sa candidature et les sondages le plaçant largement en tête, le PQ fera probablement mieux que 24% la prochaine fois.

17 commentaire(s)

Etienne Evans dit :
7 décembre 2014 à 5 h 47 min

Il ne faut pas oublier qu'aux prochaines élections Françoise David aura 70 ans et elle parlait déja de faire un mi-mandat à la dernière campagne . Françoise David et Amir Khadir sont les deux seuls députés connus qui ont une crédibilité chez le public, je vois mal Manon Massé ou Andres Fontecilla faire continuer la progression de ce parti .

Léonce Naud dit :
7 décembre 2014 à 6 h 25 min

Si on juge un arbre à ses fruits, Québec solidaire est une création d'Ottawa.

Robert Guénette dit :
7 décembre 2014 à 8 h 09 min

Les sondages au fil des années ont toujours démontré que QS faisait meilleur figure entre les élections et reviens pratiquement au même point le jour de l'élection. Ce parti ne récolte que 6 ou 7 %. Et ce vote est essentiellement concentré dans l'est de Montréal. Mon premier point c'est l'absence d'un véritable leadership au sein du PQ qui a profité à QS. Pour cette catégorie de l'électorat, Madame Marois représentait l'image négative de la bourgeoisie. Contrairement à Marois et pour des raisons qui restent obscures, plusieurs chez QS pourraient passer au PQ sous la gouverne de PKP. Je n'en vois qu'une et c'est la même pour la CAQ. Le leadership. Pierre Karl Péladeau représente le renouveau, la notoriété et possiblement les qualités d'un leader qui n'agit pas comme les autres. Chez les autres formations tout comme chez QS, ces ingrédients agissent partout mais à différents niveaux.

Deric Caron dit :
7 décembre 2014 à 8 h 10 min

là où le BS fini, aussi simple que ça.

Gilles Bousquet dit :
7 décembre 2014 à 8 h 12 min

Oui, PKP, futur Kapitaine Kébek, chef du PQ, devrait tout changer toutes ces tendances là.

Normand Choinière dit :
7 décembre 2014 à 9 h 18 min

Effectivement, PKP devrait couper en deux la CAQ et les départs de David ET, pratiquement, Khadir vont faire entrer Qs au niveau d'un parti folklorique de go-gauche. On ne gagne pas des élections avec des personnages... typés comme Manon Massé et des illustres inconnus dont le nom ressemble à ceux de joueurs de hockey Russes ou Suédois. Par contre si la go-gauche savait se policer un peu... comme David et allait chercher sa star, il y a là un terreau fertile. Mais c'est loin, très loin d'être fait.

L'avenir est aussi très douteux pour Qs. Et pour la CAQ qui comme l'ADQ ne repose que sur un seul individu, un AVC frapperait Legault que cela en serait fini du parti, PKP ou pas. Mais encore là, il peut se pointer un autre Réal Caouette ou Samson...

Ces deux partis, comme On ne sont pas encore des institutions comme le sont le PQ et le PLQ. Ils n'ont pas de fondements idéologiques forts, le produit n'est pas encore accrédité ou trop faible, Autrement dit, leur mission n'est pas claire, crédible et demeure encore périphérique.

Faire ce passage est généralement un échec. Il n'y a que le Labour qui a pu doubler les Libéraux au Royaume Uni si on pense à des régimes parlementaires de type britannique. Au Canada, la situation est la même d'ailleurs entre le NPD et le PLC, l'un ou l'autre partira. Un échec de Trudeau, une Gouvernement Libéral non majoritaire serait probablement la fin de ce parti qui passerait alors à une fusion avec le NPD.

apouchkine dit :
7 décembre 2014 à 9 h 23 min

Il sont comme la loterie pour les plus démunis, l'espoir de gagner un jour.

riouxrejean dit :
7 décembre 2014 à 9 h 37 min

Oui elle prendra le pouvoir en l`an 3018 pendant ce temps elle favorise le parti libéral alors défendez la fille amir quel gloire salut

Sophie dit :
7 décembre 2014 à 9 h 43 min

QS se maintiendra à quelques députés se comptant sur les doigts de la main à moins que survienne un chef charismatique et une vague leur permettant de répéter l'exploit du PQ en 1976 (il faut se rappeler qu'auparavant le PQ n'avait que quelques députés, lui aussi). Ou encore à moins que le parti ne bouge vers le centre.

Le PQ ferait-il mieux avec PKP à sa tête? C'est ce que les sondages semblent dire maintenant, c'est à dire à 4 ans de la prochaine élection. 4 ans c'est 4 éternités en politiques et quatre fois 52 semaines d'occasions pour PKP de se mettre les pieds dans les plats. Autrement dit ça ne veut strictement rien dire.

Yves.g dit :
7 décembre 2014 à 9 h 49 min

@robert Guenette Si "Mme Marois représentait l image négative de la bourgeoisie " PKP lui représente qui et quoi pour la population de l est de Montréal ? Le sauveur du PQ!, Même élu de St. Jérôme Je pense que le commun des québécois ne ce retrouvera pas dans le modèle Populiste remodelé de PKP La Go gauche péquiste ....aura beaucoup de difficulté à supporte PKP Demander aux gens de la FTQ et du groupe de M Laviollette Ce dernier a depuis plusieurs mois toujours la bouche cousu avec de la broche Attendez avant de proclamé PKP chef du PQ PKP a plusieurs combats de terrain à gagner sur son long parcours A la chefferie du PQ et encore plus vers ........l élection du PQ Comme prochain gouvernement !

Nico Dubé dit :
7 décembre 2014 à 9 h 50 min

Ce parti a démontré (et démontre encore) qu'il est un sous-traitant du PLQ et donc du Canada. Le PQ devra reconquérir sa gauche en mettant au grand jour le(s) vrais visages de ce parti qui ne sert qu'à maintenir les libéraux au pouvoir. Si PKP devrait amener des gains de la droite, il devra aussi récupérer des votes de QS dont l'électorat appartenait au PQ.

Michel dit :
7 décembre 2014 à 10 h 14 min

QS = Crédit social des années 2000!

EL. Liberté dit :
7 décembre 2014 à 13 h 13 min

au prochaine élection je ne suis pas sur que Qs va survivre, cest un parti qui ne sert a rien.

Roland Berger dit :
7 décembre 2014 à 15 h 12 min

Ce qui signifie que les Québécois de classes moyenne et populaire votaient PQ pour ses politiques social-démocrates. Ces temps sont révolus. Voyons comment ils réagiront à un PQ dirigé par un homme d'affaires. Réussiront-ils à y voir un curé?

Louka Paradis dit :
7 décembre 2014 à 15 h 27 min

Sainte Françoise est la patronne préférée du PLQ ; tous les libéraux, de même que plusieurs médias gescaïens, la prie chaque fois que les sondages indiquent la dégringolade de leur parti dans les sondages, et ils font tous une intense neuvaine en période électorale... C'est la petite sœur de Françoise qui doit être contente... Hahaha! QS ? une bonne vieille recette libérale pour diviser le vote des francophones et rester au pouvoir. ET ce sont les citoyens qui paient la note !

belgix dit :
7 décembre 2014 à 15 h 59 min

@Nico - "Si PKP devrait amener des gains de la droite, il devra aussi récupérer des votes de QS dont l’électorat appartenait au PQ."

Vous rêvez. C`est impossible de faire des gains de deux cotés. Pour faire des gains à droite il faudra sacrifier un coté de aile gauche ET pour faire des gains à gauche il faudra oublier ceux de droite. J`ai très bien choisi mes mots car il n`y a pas de réciprocité possible. Reste à savoir ce qui sera le plus payant pour le PQ,

François Ricard dit :
7 décembre 2014 à 18 h 35 min

Il faudrait mettre à la retraite ces politiciens qui n'ont que des aspirations personnelles. D'ailleurs nous avons déjà commencé. Mme Marois n'avais qu'un projet de société: être la première première ministre du Québec. Elle l'a été. C'est fini. Legault n'a qu'un véritable projet de société: devenir premier ministre du Québec. Il croyait le devenir en séparatiste. Il veut maintenant le devenir en fédéraliste. Dieu, débarrasse-nous de ces gens centrées sur elles-mêmes. Des gens sans envergure.