/sports/fighting
Navigation
Boxe

Ramsay, le sous-estimé

SPO-entraînement médiatique GYM
Photo d'archives Marc Ramsay

Coup d'oeil sur cet article

Quand Jean Pascal a permis à son entraîneur, Marc Ramsay, d’être dans le coin de David Lemieux pour son important duel, il a donné tout un coup de pouce au puissant cogneur.

Grâce à sa vaste expérience, Ramsay connaissait bien le tabac des combats d’envergure comme celui de samedi, mais aussi les tenants et aboutissants d’un affrontement à l’extérieur du Québec.

Il est également minutieux quand vient le temps de préparer une stratégie pour vaincre un adversaire de premier plan comme Gabriel Rosado.

«Si Marc n’avait pas été dans le coin de David, ç’aurait été beaucoup plus difficile, a avoué Yvon Michel.

«Par exemple, à la fin du quatrième round alors que David avait reçu plusieurs coups solides, il a su trouver les bons mots pour permettre à son boxeur de retrouver ses repères.»

Selon le promoteur, Ramsay ne reçoit pas toujours le mérite qui lui revient pour les succès de ses pugilistes.

«Sa valeur est nettement sous-évaluée, a ajouté Michel. C’est un gars qui est dévoué à son travail, mais qui est trop souvent dans l’ombre.»

De solides protégés

On a souvent parlé des succès de Stéphan Larouche par le passé, mais Ramsay n’a rien à lui envier.

Sous sa gouverne, il possède une brigade qui doit faire des jaloux dans les cercles de la boxe internationale.

On peut dire qu’il est en voiture avec les Jean Pascal, Artur Beterbiev, Eleider Alvarez, Oscar Rivas et Antonin Décarie.

«Tous ses pugilistes ont du succès à l’heure actuelle, a souligné Michel. Et ce n’est pas terminé.»

David Lemieux prendra maintenant quelques semaines pour donner du repos à ses mains. Comme on le sait, il a connu certains problèmes par le passé à cet égard, mais il s’en est bien tiré samedi soir.

L’œil gauche de Gabriel Rosado était presque fermé quand l’arbitre Steve Willis a décidé de mettre fin au combat et ce n’était pas beau à voir. Il ne s’agissait pas de la première fois au cours de sa carrière que l’Américain était contraint à l’abandon en raison de ce type de blessure.

 
Commentaires