/finance
Navigation

Le nombre de recharges sur le circuit d'Hydro-Québec double en quelques mois

recharge, voiture, electrique, borne
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le nombre de recharges de voitures électriques a doublé sur le circuit mis en place par Hydro-Québec ces derniers mois.

Ce déploiement est devenu nécessaire avec 5000 véhicules électriques en circulation et la clientèle commence à se servir du réseau, qui a mobilisé des millions $ en investissements.

Les recharges se sont élevées à 2800 lors du mois de novembre alors qu'elles se chiffraient à moins de 1500 par mois avant l'été, a révélé Pierre-Luc Desgagné, vice-président Affaires publiques et gouvernementales chez Hydro-Québec. Il prenait la parole lundi au Forum stratégique sur les ressources naturelles de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

Les propriétaires d’environ 3500 voitures électriques sur les 5000 en circulation se servent du Circuit électrique, lancé en 2012. Ces utilisateurs paient 2,50 $ la charge.

«Nous allons maintenir la pédale au plancher», a indiqué M. Desgagné. «Nous nous faisions regarder avec un air dubitatif par des gens qui se demandaient s'il y allait vraiment y avoir un intérêt [au lancement]. Je peux vous dire que nous avons recruté près d'une centaine de partenaires et que nous dépassons les 350 bornes à 240 volts.»

Le vice-président a avancé que l'on peut s'attendre à une «opération agressive de recharge rapide à 400 volts» l'an prochain.

Ces bornes seront certainement prisées par la clientèle. Elles permettent de recharger 80% de la batterie en seulement 20 minutes.

«Un premier corridor de recharge rapide se trouve entre Montréal et Québec, sur l'autoroute 40, signale Pierre-Luc Desgagné. Un autre mène vers Montpellier, au Vermont.»

Et l'Ontario? Hydro-Québec a imaginé un lien vers Ottawa, mais les efforts n'ont pas encore porté fruit.

«Ça a été plus facile de signer une entente avec un État situé en sol étranger pour bâtir un corridor de recharge, que ce ne l'est pour faire un corridor Québec-Ontario», a-t-il lâché.

Appelé à préciser sa pensée, le vice-président d'Hydro a mentionné que le plus grand nombre de distributeurs d'électricité en Ontario ralentit l'exercice.

Le Circuit électrique prendrait toutefois de l'expansion en 2015 et la société d'État compte étendre ses tentacules.

«Les gens nous disent qu'ils voyagent et qu'ils veulent avoir l'occasion de se recharger [hors du Québec], a soutenu M. Desgagné. C'est ce que nous essayons de faire. Vous allez en entendre parler.»