/news/politics
Navigation

Rien pour les bus rapides ou le tramway

Il n’y a rien de prévu pour la mise en place d’un Système rapide par bus (SRB) ou d’un tramway.
Photo courtoisie Il n’y a rien de prévu pour la mise en place d’un Système rapide par bus (SRB) ou d’un tramway.

Coup d'oeil sur cet article

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) a pour 336,5 millions$ de projets pour les trois prochaines années, mais il n’y a rien de prévu pour la mise en place d’un Système rapide par bus (SRB) ou d’un tramway.

Alors que le maire Labeaume revient de Belgique où il s’est montré intéressé par l’achat d’autobus double articulés de 24 mètres, le programme triennal d’immobilisations (PTI) de la ville pour 2015-2016-2017 ne contient pas de sommes pour implanter un nouveau système de transport en commun.

Les villes de Québec et Lévis vont rendre publique au début février 2015 l’étude de faisabilité du plan de mobilité durable. C’est là qu’on apprendra si le tramway est abandonné pour de bon au profit d’autobus rapides qui circuleraient sur des voies dédiées.

«On ne peut pas prendre en compte à ce moment-ci les éléments de l’étude sur la mobilité durable. Quand ça viendra, on pourra rajouter des éléments dans le PTI », a indiqué le président du RTC, le conseiller Rémy Normand.

Stationnements incitatifs et Métrobus

Régis Labeaume a expliqué lundi que des sommes sont prévues dans les prochaines années pour l’achat de terrains à des fins de stationnements incitatifs pour le futur plan de mobilité.

«Quand on peut avoir des opportunités, on passe à l’action et on achète. Si on attend que tout ça soit mis en exécution, peut-être qu’il n’y aura plus de terrains disponibles », a noté le maire.

Le RTC a une enveloppe de 336,5 millions$ pour les trois prochaines années qui servira notamment à aménager des stationnements de type de Parc-o-bus, à acheter des autobus articulés hybride et des midibus et à finaliser le réseau Métrobus avec la mise en service du 804. Aucune date n’est encore précisée pour l’entrée en fonction de ce parcours qui reliera le secteur nord-ouest de la ville (Loretteville) à Sainte-Foy.

Environ 73 % des dépenses du RTC seront payées par le biais de subventions du gouvernement du Québec. La somme à la charge de la Ville est de 92,5 millions$ sur trois ans.

Le plus gros des investissements est prévu en 2016.