/news/currentevents
Navigation

Le gouvernement embauche 400 fonctionnaires de plus à l’assurance emploi

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le gouvernement conservateur va embaucher 400 fonctionnaires de plus sur une base temporaire pour traiter les dossiers d’assurance-emploi, en réponse à la hausse marquée des plaintes des travailleurs ayant perdu leur travail.

Le nombre de plaintes liées à la qualité du service rendu par le personnel du programme d’assurance-emploi a atteint près de 10 000 l’an dernier, ce qui représente un bond de 40 % par rapport à l’année précédente, a indiqué «The Globe and Mail». Les plaintes portent sur les appels téléphoniques restés sans réponse et les délais de traitement des dossiers.

En 2014, on comptait 21 097 employés au sein du ministère Emploi et Développement social Canada, ce qui représente une diminution de 19 % par rapport à 2010. Bien que le ministère ait connu une croissance durant la dernière récession, le nombre d’employés actuel est inférieur de 11% au niveau de 2008.

Environ le quart des nouveaux employés travailleront dans les centres d’appels, mais la majorité sera affectée au traitement des réclamations. Il s’agit d’emplois temporaires d’une durée de deux ans, le gouvernement fédéral tablant sur l’automatisation pour réduire son effectif à terme.

Au Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi, on se réjouit de l'ajout de fonctionnaires, mais on prédit que le problème va revenir si la mesure ne devient pas permanente.

«Ce qui m'inquiète, c'est l'idée que pour l'instant, les 400 postes qui sont prévus sont des postes temporaires pour une période de deux ans», a commenté Marie-Hélène Aruda, coordonnatrice au Mouvement.

«Encore là, on ressort le même discours, que d'ici deux ans, qu'on va procéder à une automatisation grandissante des services à la population, et qu’on n’aura donc plus besoin de ces personnes qui ont été embauchées. Moi, personnellement, j'en doute.»

Selon Mme Aruda, la Loi sur l’assurance-emploi est très complexe et les prestataires auront toujours besoin de parler à un agent.