/entertainment/music
Navigation

6 CD pour le 45e anniversaire

US-MUSIC-OBIT-REED-FILES
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le temps des Fêtes, c’est le temps des rééditions. Depuis 20 ans, c’est une tradition avec laquelle on renoue chaque année.

Le succès actuel des ventes au Québec d’Endless River, de Pink Floyd et, plus tôt cette année, des trois premiers Led Zeppelin en font foi. Du fond, certes, mais aussi souvent de bons coups de marketing lorsqu’on a l’œuvre qui va avec.

Cette version 45e anniversaire joue sur les deux tableaux. Présentée dans un format livre, elle contient six CD, 65 chansons et plusieurs mixages, dont un (CD 2) qui restitue dans votre salon l’approche en direct de l’album.

D’abord parce qu’avec le traitement technique, le remixage et le rematriçage, le départ de John Cale et l’arrivée de Doug Yule en 1968, on sent encore plus un changement de ton et d’humeur, une joie de vivre, de jouer et de tourner, ainsi qu’une sérénité presque pastorale à la Dylan de Blonde on Blonde (Pale Blue Eyes).

The Velvet Underground (5/5)
US-MUSIC-OBIT-REED-FILES
Photo Courtoisie

Les textes sont des classiques, mais l’exécution des compositions sonne annonciatrice, sinon prophétique de la post-modernité. Les conversations rythmiques et mélodiques des guitares électriques de Lou Reed et de Sterling Morrison sont remarquables. Mais c’est aussi le travail du réalisateur Luis Pastor Valentin d’avoir donné un son plus californien, comme celui de la pièce I’m Set Free, qui ressemble à du Electric Prunes, au folk rock qui infestait alors la scène de L. A. Et que dire de The Murder Mystery, qui sonne comme du très mauvais Doors? Enfin, Afterhours, chantée par Maureen Tucker, pave la voie à toutes les Lana Del Rey et Zoé Deschanel d’aujourd’hui.

Les trois premiers CD tournent autour de l’album original. L’intérêt pour le collectionneur et le maniaque d’histoire du rock commence avec le CD 4, où l’on retrouve les pistes et les mixages originaux de Loaded et certains de Transformer, de Lou Reed, bien avant qu’ils ne paraissent, plus tard.

Mais ce sont les CD 5 et 6, enregistrés à The Matrix, à San Francisco, les 26 et 27 novembre 1969, avec des versions longues de Sister Ray (37 minutes) ou Heroin (9 minutes) qui font tendre l’oreille ou dresser les cheveux. Manifestement, ils ne sont pas de taille à se mesurer techniquement aux bands du Bay Area, mais il y a en revanche une naïveté et une spontanéité qui sont aussi incendiaires que contagieuses.

On laisse presque échapper: «C’est tellement mauvais que c’en est bon.» Si vous avez besoin d’un peu plus d’arguments, David Fricke, de Rolling Stone, s’en charge dans un livret intéressant.

Wilco (5/5)
US-MUSIC-OBIT-REED-FILES
Photo Courtoisie
 
Queen a connu un succès phénoménal, dans une carrière somme toute assez courte, et ce, en deux temps: avant et après A Night at the Opera. Ces enregistrements ont été réalisés durant les tournées Queen II et Sheer Attack Tour, en mars et novembre 1974, et devaient paraître en vinyle en 1975. Ce projet a finalement été mis de côté. Il a reparu en version VHS dans un coffret intitulé Box of Flix/Tricks à la mort de Freddie Mercury, en 1991. Cette fois-ci, c’est l’artillerie lourde, restaurée, rematricée, quelques pistes alternatives, coffret de luxe, 4 vinyles, deux CD, un DVD et Blu-ray et les incontournables artéfacts-souvenirs de l’époque. Pour les fétichistes de Queen.
 
Queen (5/5)
US-MUSIC-OBIT-REED-FILES
Photo Courtoisie
 
Sur trois CD, une compilation de côtés B, d’inédites, de laissées-pour-compte, une nouvelle composition, des curiosités, mais surtout un CD complet de reprises. Donc, pas moins de 50 titres qui durent plus de 3 h 30. Pour les estomacs solides. Sur le premier CD, She Likes Surprises et Blind Dogs marquent la cadence. Le deuxième CD intéressera ceux qui veulent apprécier leur capacité à réarranger voire à marquer d’une petite trace l’histoire par le p’tit je-ne-sais-quoi d’inattendu qu’ils peuvent extraire de classiques absolus, dont Come Together, des Beatles, Waiting for the Sun, des Doors, Stray Cat Blues, des Rolling Stones, etc. Enfin, le troisième CD, des curiosités anecdotiques extraites d’efforts individuels des membres du groupe. 
 
Soundgarden (4.5/5)
US-MUSIC-OBIT-REED-FILES
Photo Courtoisie
 
En complément de l’album rétrospectif comprenant deux CD, 38 titres et intitulé What’s Your 20? Nonesuch fait paraître un coffret de quatre CD, 77 titres extraits d’un catalogue alternatif, composé de chansons diffusées spécifiquement pour les radios indie ou les campus universitaires dans les années 90, de trames sonores, de bonis inclus dans des éditions spéciales et, finalement, de chansons téléchargeables sur leur propre site. Beaucoup de chansons enregistrées en concert, des écarts de style, dont la magnifique Student Loan Stereo à la The Replacements et surtout l’éclatante Spiders (Kidsmoke) en concert, avec un splendide solo du guitariste Nels Cline. Le cadeau 20e anniversaire, géant et sur mesure pour tous les fans de Wilco.

EN MAGASIN OU EN LIGNE MARDI
 
5 seconds of summer
LiveSOS
 
Mogwaï
Music Industry Type 3, Fitness Industry Type 1 
 
David Sylvian 
There ‘s a Light That Enters Houses With no Other House in Sight 
 
The Thing With Live
Thurston Moore
 
NOFX
Backstage Passport Soundtrack
 
Howard Eymon
So What if I Am Standing in Apricot Jam
 
Pete Townshend
Deep End Live
 
Philip Glass
The Complete Piano Etudes Maki Namekawa
 
Jefferson Airplane
Family Dog at the Great Highway SF
 
La bande à Renaud    
Vol. 1 et 2
 
Bernard Lavilliers 
Acoustique