/news
Navigation

Richard Garneau dénonce les « mensonges »

«Si on ne veut plus de l’industrie forestière au Québec, on va tout fermer»

Le PDG de Résolu, Richard Garneau (à droite), avec le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.
Photo Jean Tremblay Le PDG de Résolu, Richard Garneau (à droite), avec le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin.

Coup d'oeil sur cet article

Aiguillonné par la décision de Best Buy de ne plus faire imprimer leurs circulaires sur du papier dont la matière première provient de l’usine Kénogami de Produits forestiers Résolu (PFR), le PDG Richard Garneau a lancé un cri d’alarme ce matin devant les gens d’affaires de la Chambre de commerce du Saguenay.

Il a répété le même plaidoyer quelques heures plus tard à l’occasion d’un dîner-conférence organisé conjointement par les chambres de commerce de Roberval et Saint-Félicien, puis en soirée à Dolbeau-Mistassini.

«Assez, c’est assez. Greenpeace détient une licence pour dire des mensonges, des calomnies, diffuser des faussetés et détruire des jobs», a clamé haut et fort Richard Garneau, qui ne mâche pas ses mots devant l’avenir peu reluisant auquel est confrontée l’industrie forestière.

Désinformation

«Il y a un an, il était tard. Aujourd’hui il est très tard. Mobilisez-vous avant qu’il ne soit trop tard», exhorte Richard Garneau, qui a demandé à ceux qui le peuvent d’interpeller les gouvernements pour sauver l’industrie forestière, qui doit se démarquer dans un marché mondial où les contraintes économiques sont exceptionnelles.

Il demande au ministre fédéral Denis Lebel et au premier ministre québécois Philippe Couillard de s’impliquer dans cette charge répétée des activistes qui, selon lui, est tissée de mensonges.

«Est-ce qu’il y a quelqu’un parmi vous qui croyez que nous détruisons la forêt. C’est pourtant ce qu’affirment les activistes. Il y a eu des efforts du gouvernement du Québec, mais les politiciens sont absents de cette tribune de désinformation dont nous sommes victimes. Un moment donné, il va falloir que quelqu’un se lève pour leur dire qu’on ne détruit pas la forêt.»

Caribou

Quant à la protection du caribou forestier, l’une des deux causes qui ont fait perdre à PFR deux certifications FSC au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il interpelle Denis Lebel.

«La loi sur les espèces protégées est une loi fédérale que les gouvernements provinciaux doivent appliquer. Denis Lebel doit nous venir en aide.»