/news/politics
Navigation

D’autres contestations judiciaires contre la loi 3

Le chef syndical, Jean Gagnon, a affirmé que ce qu’a fait le ministre Moreau est un scandal

loi 3, FISA, syndicat, Jean Gagnon
Photo Simon Clark Jean Gagnon, chef syndical de la FISA, s’est dit indigné des agirs du ministre Moreau.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les retraités de la Ville de Québec contesteront eux aussi, en cour, la loi sur les régimes de retraite des employés municipaux, la guerre de mots entre le ministre Pierre Moreau et le chef syndical Jean Gagnon s’est poursuivie de plus belle, mercredi.

«Ce que le ministre Moreau a fait, c’est un scandale pour la profession d’avocat», s’est indigné le président de la Fédération indépendante des syndicats autonomes (FISA), Jean Gagnon, en annonçant le début de la contestation judiciaire.

Le chef syndical estime que la loi, votée la semaine dernière, bafoue des ententes passées dûment négociées. C’est « très particulier de voir que c’est un avocat qui a piloté le dossier», a-t-il insisté.

« Ridicule »

Pierre Moreau, qui est membre du barreau depuis 1981, a qualifié cette attaque de «ridicule». «Comment une loi qui passerait avec succès le test des tribunaux pourrait constituer un renie du serment que j’ai fait?, a-t-il demandé. Écoutez, c’est ridicule, je pense que ça ne demande pas plus de commentaires que ça.»

Le ministre ne semble pas non plus s’inquiéter du fait que la FISA envisage de réclamer une injonction interlocutoire pour bloquer l’application de la loi 3 pendant les procédures.

«C’est aux tribunaux de décider si jamais ils sont saisis d’une requête en sursis», a lâché M. Moreau. Évoquant notamment «l’urgence d’agir», ce dernier s’est dit confiant que la loi passera le test des tribunaux.

Retraités de Québec

D’autre part, l’Association du personnel retraité de la Ville de Québec (APRVQ) a décidé, à l’instar de la FISA, de contester le texte législatif devant les tribunaux. «La suspension de l’indexation des rentes des retraités est une violation du contrat signé avec notre ancien employeur, s’est indigné le président de l’APRVQ, Gaston Verreault. Nous faisons nos démarches seuls, mais nous invitons les autres associations de retraités du Québec à se joindre nous.»

Selon M. Verreault, le recours sera déposé devant la Cour supérieure, au début 2015.

– Avec la collaboration de Taïeb Moalla

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.