/news/currentevents
Navigation

Un policier suspendu pour violence contre un journaliste

Riley Sparks
Le Journal de Montréal / JdeM Riley Sparks, journaliste

Coup d'oeil sur cet article

Un officier de police de Montréal a été suspendu deux jours pour avoir brutalisé un jeune journaliste.

Un officier de police de Montréal a été suspendu deux jours pour avoir brutalisé un jeune journaliste.

L’agent Dimitrios Karamitsos Danos du Service de police de la Ville de Montréal a reçu un congé sans solde de deux jours pour avoir usé de la force contre Riley Sparks.

Le jeune journaliste couvrait les manifestations étudiantes pour le journal étudiant de l’Université Concordia The Link.

Selon le Comité de déontologie policière, Riley Sparks prenait des photos en retrait des manifestants le 7 mars 2012 au parc Émilie-Gamelin, quand les policiers se sont approchés de lui. Ils souhaitaient alors faire évacuer le parc.

Poussé

L’agent Danos l’aurait violemment poussé, le faisant tomber sur la glace. Un autre policier, l’agent Pascal Daze, l’aurait ensuite frappé avec son bâton, alors qu’il était à terre.

L’agent Daze avait écopé d’une suspension sans traitement d’un jour le 11 juin 2014 pour abus d’autorité. L’agent Danos a quant à lui écopé de deux jours de suspension le 5 novembre 2014.

Selon le Comité, le geste qu’il a posé était «tout à fait gratuit». La scène a été filmée, ce qui a permis au journaliste d’étayer sa version des faits.

En publiant sa décision, le Comité en déontologie policière tient à rappeler que «le comportement des policiers doit être empreint de retenue en toute circonstance».

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.