/sports/hockey/canadien
Navigation

Andrighetto à l'école Plekanec

Sven Andrighetto profite de son séjour avec le Canadien

Sven Andrighetto
Joel Lemay, Agence QMI Sven Andrighetto

Coup d'oeil sur cet article

BROSSARD | Le 3 décembre 2003, Tomas Plekanec portait l’uniforme du Canadien de Montréal pour une première fois pour un match contre les Stars, à Dallas. Onze ans plus tard, Sven Andrighetto a suivi le même chemin.

À l’image de Plekanec, Andrighetto se retrouvait avec les Bulldogs à Hamilton quand il a reçu l’appel du grand club. Le Suisse a également fait ses valises pour le Texas afin de vivre une première expérience avec le Tricolore.

«Tomas m’a lancé un message d’encouragement avant ma première rencontre, a raconté Andrighetto dans le vestiaire du CH à Brossard. Il avait également joué son premier match avec le Canadien contre les Stars, à Dallas. Je trouvais ça bien comme coïncidence.»

«Pleky est tellement un bon joueur et une bonne personne, a-t-il poursuivi. Il a pris le temps de me parler avant mon premier match contre les Stars pour me calmer un peu. Il a passé trois ans dans la Ligue américaine à Hamilton, il n’a pas eu un parcours facile. Il est maintenant à Montréal depuis 10 ans, je peux tellement apprendre d’un vétéran comme lui.»

Sven Andrighetto et Tomas Plekanec
Sven Andrighetto
Photo d'archives

Un premier but

Contrairement à Plekanec, Andrighetto n’a pas patienté très longtemps avant de marquer son premier but dans la LNH. À son premier match, il a déjoué le finlandais Kari Lehtonen au début de la troisième période. Plekanec et Jiri Sekac ont obtenu les passes sur ce jeu.

«J’étais vraiment heureux sur le coup, mais on dirait que je ne réalisais pas pleinement ce qui se passait, a raconté le choix de 3e tour du Canadien au repêchage de 2013. Quelques heures plus tard, j’ai compris réellement que je venais de marquer un premier but dans la LNH. On ne pourra jamais me le retirer. Je rêvais de ce moment depuis mon enfance. C’est assez fou.»

Plekanec, quant à lui, avait marqué son premier but dans la LNH à sa huitième rencontre. C’était le 15 octobre 2005 contre les Maple Leafs de Toronto, à Montréal.

Une première passe

Depuis son rappel de Hamilton, Andrighetto a fait parler de lui pour les bonnes raisons. Utilisé au centre en début de match à Dallas, il s’est vite retrouvé à l’aile aux côtés de Plekanec et Sekac. À sa deuxième rencontre, l’ancien des Huskies de Rouyn-Noranda a parfaitement orchestré le but vainqueur contre les Canucks de Vancouver en refilant la rondelle à Plekanec.

Avant son premier match sur la glace du Centre Bell, Andrighetto a encore une fois écouté les conseils de Plekanec.

«Il s’est assis une fois de plus à mes côtés pour quelques minutes. Il cherchait à m’expliquer de petits détails reliés au système de jeu de l’équipe. Il m’a aussi rappelé de jouer avec confiance et de miser sur mes habiletés.»

Andrighetto n’oubliera jamais ses premiers jours avec le Canadien. Et pas simplement en raison de ses statistiques personnelles.

«Ça se déroule tellement rapidement depuis mon rappel avec le Tricolore, a expliqué Andrighetto. Je garde les deux pieds sur terre même si je viens de vivre de beaux moments. En plus, je me considère chanceux et privilégié d’avoir vécu la soirée hommage à Jean Béliveau. C’était possiblement le moment le plus émotif de ma jeune carrière.»


  •  Avant son rappel avec le grand club, Andrighetto avait obtenu 18 points (9 buts, 9 aides) en 21 matchs avec les Bulldogs de Hamilton.