/lifestyle/columnists
Navigation

La télé ultra plate

La télé ultra plate

Coup d'oeil sur cet article

La biographie de Steve Jobs nous laissait entrevoir une possible révolution de l’objet télévision. Pourtant, même ultra grande, la télé reste la même: ultra plate et ultra banale.

On se souviendra tous qu’à la sortie de la biographie de Steve Jobs, l’un des extraits les plus reproduits à l’échelle planétaire fut sans aucun doute cette allusion à l’objet télévision, à savoir que Jobs «voulait faire pour la télévision ce qu’il avait fait pour les ordinateurs, les lecteurs de musique et les téléphones: les rendre simples et élégants».

À plusieurs reprises, on a cru qu’une «Apple Télé» serait finalement commercialisée lors d’une de ces grands-messes dont Apple a le secret et que, surtout, on apprendrait enfin quelle était cette intuition géniale que Jobs avait eue, au point d’en faire part à son biographe.

Cela dit, on peut malgré tout se demander comment Jobs aurait réussi à rendre la télé encore plus simple?

La tyrannie des télécommandes

Soit, il y a bien l’abondance de télécommandes, une pour le terminal/enregistreur, une autre pour le lecteur optique et une dernière pour la télé. Et n’oublions pas pour les plus branchés le boîtier numérique branché à internet avec aussi sa propre télécommande.

Logitech avait bien tenté de mettre de l’ordre dans cette guerre des télécommandes, reste que le public n’était pas prêt à payer une centaine de dollars ou plus pour une télécommande, aussi intelligente soit-elle.

Vous la voyez, vous ne la voyez plus

Alors, pourquoi ne pas s’attaquer à la forme même de l’objet télé? Poussons le bouchon un peu plus loin, faisons disparaître l’objet.

Déjà, dans les laboratoires de R&D, on tente de rendre la télé encore moins encombrante, tout en augmentant encore plus ses dimensions. Les télés 4k aux dimensions monstrueuses commencent à être commercialisées (à un prix dingue). L’OLED, lui, sera le composant sur lequel les fabricants baseront leurs nouveaux produits.

Reste que, dans un futur lointain, les télés ne seront plus que de simples feuilles de polymère excitées électriquement qui pourront être fixées sur la surface de son choix. Cette vision, que l’on a pu voir dans des films comme Total Recall, c’est aussi celle qui guide ceux qui travaillent aux futures générations de livres électroniques. Une feuille que l’on pourra plier et ranger dans son sac.

Cette technologie sonnera aussi définitivement la fin de l’objet câble, celui qui relie la télé à un fournisseur de contenus. Le sans-fil, c’est l’avenir, mais le vrai sans-fil, celui qui nous laissera choisir nos contenus d’un seul ou de plusieurs fournisseurs.

Ma télé partout, avec moi

Mais le rêve, le vrai, celui de plusieurs, c’est de pouvoir apporter sa télé avec soi, libre de toute contrainte de fil, et de lieu. Et les pico-projecteurs ont tracé la voie à ce qui pourrait être cette «autre» télé.

Qui sait si, un jour, nos téléphones multifonctions n’intégreront pas des pico-projecteurs assez puissants pour projeter des images en HD de grandes dimensions sur un mur ou de petites tailles sur la table sur laquelle nous travaillons.

Aussi mince qu’une feuille de papier ou intégrée à son téléphone, la télé du futur n’aura pas fini de surprendre.