/news/currentevents
Navigation

Coupable d’abus de confiance

Denis Despelteau
Photo Jocelyn Malette Denis Despelteau à sa sortie du Palais de justice de Montréal. il est un ex-haut gradé de la SQ accusé de vol, fraude, abus de confiance et fabrication de faux documents

Coup d'oeil sur cet article

Un ex-haut gradé de la Sûreté du Québec a avoué hier avoir utilisé de faux documents et abusé de la confiance de son employeur. Denis Despelteau, 62 ans, a plaidé coupable à deux des quatre accusations qui pesaient contre lui, au palais de justice de Montréal. Les deux autres charges, de vol et fraude de plus de 5000 $, ont été retirées.

Une ordonnance de non-publication nous empêche de rapporter les circonstances dans lesquelles l’ex-inspecteur-chef aurait berné la police provinciale.

Selon les informations qui ont filtré lors de son arrestation, Despelteau était consultant en relations de travail pour la SQ quand les infractions seraient survenues en 2011 et 2012. Mais il ne pouvait pas travailler pour le gouvernement, en raison de démêlés fiscaux avec Revenu Québec. L’enquête qui a mené au dépôt de ces accusations avait été commandée en 2012 par l’ancien ministre Stéphane Bergeron.

Quatre autres hauts gradés de la SQ ont aussi été arrêtés et inculpés pour vol, fraude et abus de confiance dans les derniers mois. Il s’agit de l’ex-directeur général Richard Deschesnes, l’ex-directeur adjoint Steven Chabot, son successeur à la tête des enquêtes, Jean Audette, ainsi que l’ex-inspecteur-chef Alfred Tremblay.

Les infractions reprochées à Deschesnes, Chabot et Tremblay auraient eu lieu en 2010, et concerneraient l’utilisation d’un fonds de dépenses secret.