/news/green
Navigation

Des coccinelles esclaves accouchent de guêpes

C’est dans un champ de maïs en plein mois d’août, que le biologiste Jacques Brodeur a observé l’organisation quasi mafieuse que les guêpes imposent aux coccinelles sans défense.

Coup d'oeil sur cet article

Des coccinelles sont réduites en esclavage par de minuscules guêpes parasites qui les forcent à porter leurs œufs et à protéger leurs larves, en manipulant leur cerveau à l’aide d’un virus ultraspécialisé.

C’est ce qu’a découvert le biologiste Jacques Brodeur, de l’Université de Montréal, dont les travaux font le tour du monde à la une du prestigieux magazine National Geographic.

Le scientifique montréalais est le premier à avoir observé l’organisation quasi mafieuse qu’une petite guêpe parasite native du Québec impose à la coccinelle maculée. Il s’est immédiatement inquiété de l’impact de ce phénomène sur la survie et la reproduction des précieuses bêtes à bon Dieu.

Ses recherches montrent que les guêpes parasites représentent un risque pour les populations de coccinelles maculées et nuisent, de ce fait, à la lutte biologique puisque les petits coléoptères tachetés sont les meilleurs alliés des agriculteurs contre les pucerons.

Malheureusement, «on ne peut pas contrôler le parasite», dit le Pr Brodeur. Il n’y a en effet aucun moyen d’empêcher la mise en esclavage des coccinelles par les guêpes parasites, qui sont elles aussi utiles aux cultures par la pollinisation.


Coleomegilla maculata :
Coccinelle maculée, prédatrice de diverses espèces d’insectes, en particulier des pucerons. Elle est utilisée comme un agent de lutte biologique dans les champs.

Dinocampus coccinellae :
Guêpe para­sitoïde utile comme pollinisatrice pour les cultures.

 

Jacques Brodeur, biologiste
« Depuis que j’étudie l’impact des parasites sur le comportement, je ne vois plus les animaux et les humains de la même manière. Je me dis qu’on est tous manipulés. »
Photo courtoisie
« Depuis que j’étudie l’impact des parasites sur le comportement, je ne vois plus les animaux et les humains de la même manière. Je me dis qu’on est tous manipulés. »