/news/politics
Navigation

Le fédéral investit 35 millions $ pour restaurer les fortifications du Vieux-Québec

Fortifications
JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL Le gouvernement fédéral va investir 35,7 millions $ au cours des cinq prochaines années pour restaurer les fortifications du Vieux-Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral va investir 35,7 M$ au cours des cinq prochaines années pour restaurer les fortifications qui ceinturent le Vieux-Québec et deux autres lieux historiques.

«Il n’y a pas de construction qui évoque mieux l’histoire de Québec que les fortifications qui nous entourent», a noté hier le premier ministre Stephen Harper en point de presse dans les vestiges des Forts-et-Châteaux-Saint-Louis, sous la Terrasse Dufferin.

Il a rappelé le rôle militaire que les fortifications ont joué dans l’histoire canadienne, soulignant que ces travaux s’inscrivent dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération en 2017.

«Ces murs sont un peu comme l’âme de Québec, du Québec et du Canada», a affirmé M. Harper.

Le gouvernement conservateur a précisé que ces travaux, qui seront gérés par Parcs Canada, vont créer plus de 500emplois dans la région.

Le plus gros des fonds (30 M$) ira d’ici 2020 à la réfection des 4,6 km de fortifications qui font partie du secteur historique de Québec, désigné site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1985.

Autres lieux

La redoute Dauphine, l’un des plus vieux bâtiments militaires du Canada, datant de 1712, sera rénovée au coût de 4,5 M$. La maison Maillou recevra 1,2 M$ pour se refaire une beauté. Construit en 1737, le bâtiment abrite la Chambre de commerce de Québec depuis 1959.

Le maire de Québec a salué cet investissement dans le patrimoine dans un contexte économique difficile.

Il a admis n’avoir jamais publiquement plaidé pour ces restaurations, tout en soulignant que ces projets étaient dans les cartons de Parcs Canada, qui gère le patrimoine de Québec classé par l’UNESCO.

Conservation

«Ce sont des dossiers dont on parle moins, mais 30 M$ dans le patrimoine, c’est de l’argent, a noté le maire. Vous savez, les fortifications, ç’a l’air de rien, on pense que c’est acquis, mais il faut les conserver. On est très content.»

M. Harper était accompagné du ministre de la Sécurité publique, Steven Blaney, de son lieutenant au Québec, Denis Lebel, et du secrétaire parlementaire, Jacques Gourde.