/entertainment/movies
Navigation

Exceptionnel et troublant

Foxcatcher (film)
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Les paris sont ouverts pour que Foxcatcher entre dans la course aux Oscars depuis que le film a été présenté pour la première fois au Festival international du film de Toronto en septembre dernier.

Ce drame signé par le réalisateur Bennett Miller s’appuie sur une histoire vraie. La tragique relation du millionnaire John du Pont (Steve Carell) avec les lutteurs olympiques dont il a tenté de devenir le mentor.

Le récit se déroule dans les années 1980. Mark Schults (Channing Tatum) et son frère Dave (Mark Ruffalo) sont tous les deux médaillés d’or dans l’équipe qui représente les États-Unis aux Jeux olympiques.

Dave, le plus âgé des frangins, est calme et très respecté, de sorte qu’il fait un peu d’ombre à Mark. Il est marié et a deux enfants.

Mark, quant à lui, est solitaire. Malgré sa force et son talent, sa vulnérabilité tend à l’isoler. Son frère est à la fois son rival et son meilleur ami, ce qui suffit à décrire la complexité de leur relation.

Mark est surpris qu’on le contacte et qu’on le transporte en hélicoptère pour une rencontre avec John du Pont sur son domaine en Pennsylvanie, la ferme Foxcatcher.

Du Pont a fait construire un centre sportif sur sa propriété et veut devenir l’entraîneur de Mark et d’autres lutteurs en vue des Jeux olympiques de Séoul en 1988. Il est généreux avec les athlètes, leur offrant l’hébergement et même une allocation.

En échange, il veut devenir leur mentor. Bien qu’il soit compétent dans bien des domaines, il n’a pas le profil athlétique.

N’empêche qu’il décide d’adopter une figure paternelle pour encadrer celui qu’il a choisi comme nouveau poulain.

Dave, lui, n’est pas impressionné. Bien qu’il décide de rejoindre à son tour les rangs de l’équipe de du Pont. Il verra rapidement clair dans le petit manège de du Pont.

Comme dans tous les triangles amoureux, ça ne peut pas bien finir.

Prestations convaincantes

Foxcatcher est un film lent, tranquille et gris. Mis à part la scène de crime, le long métrage est beaucoup plus une étude de personnages, une allégorie de la vie américaine.

Le film s’ouvre sur de vieilles images d’une partie de chasse – des renards morts et des gens riches –, puis se déplace vers Mark Schultz, maladroit et seul, qui tente de décrire son sport devant une classe remplie d’élèves.

L’inégalité sociale est le point de départ d’un triste conte familial. Le film est troublant; l’anxiété fait surface partout, dans toutes les relations qui se nouent, et des couleurs effroyables viennent teinter tout le tableau. Les prestations sont si convaincantes que les trois acteurs – Steve Carell, Mark Ruffalo et surtout Channing Tatum – pourraient bien se trouver en compétition dans la course de l’Oscar du meilleur acteur.

  • Foxcatcher (5/5)
Film de  Bennett Miller. Avec Steve Carell, Channing Tatum, Mark Ruffalo