/travel
Navigation

La Sardaigne, Le bijou caché de la mer Méditerranée

Coup d'oeil sur cet article

La Sardaigne est la deuxième île de la mer Méditerranée par la taille, pourtant, elle semble être moins prisée par les touristes qui se concentrent souvent sur l’Italie continen­tale. J’ai visité plusieurs coins de cette mer, des îles espagno­les aux îles grecques, mais ce que j’ai découvert en Sardaigne est unique en son genre. Une culture découlant de diverses influences, des plages de sable blanc, une eau aux teintes d’émeraude et des rochers grimpants le long du littoral sur lesquels les vagues se donnent en spectacle. Exactement le type d’endroit dans lequel il est possible de se perdre pendant des heures en contemplant l’immensité du paysage. Durant mon séjour, j’ai croisé très peu de touristes sur mon chemin, c’est ainsi que j’ai compris que la Sardaigne était un bijou caché de la méditerranée.

À Santa Teresa Di Gallura, au nord de l’île, j’ai loué un scooter pour explorer l’archipel de la Maddalena. J’étais enchantée de prendre cette route puisque l’archipel est réputé pour être le «Tahiti» de la Méditerranée.

J’ai fait quelques kilomètres pour me rendre jusqu’à Palau afin de prendre le traversier. Sur le bateau, j’étais déjà ébahie par la couleur des plages que je voyais au loin. Mais je n’étais pas au bout de mes surprises... Après avoir accosté à l’île principale, Maddalena, j’ai emprunté la route panoramique, qui fait près de 22 km. Imaginez-vous sur un scooter, les cheveux au vent à voir des paysages de plages et d’eaux turquoise défiler avec, au large, plusieurs bateaux de plaisance et des voiliers venant profiter de ce magnifique coin de la méditerranée.

Tout mon plaisir a résidé dans la liberté de m’arrêter en chemin pour une baignade, une plongée en apnée ou tout simplement pour contempler le panorama.

J’ai traversé le pont qui mène à l’île de Caprera, ma partie préférée de la Sardaigne. J’y ai découvert un petit paradis avec des eaux d’une clarté incroya­ble. Dès que j’ai vu la couleur de l’eau dans les baies, j’ai compris la réputation et le surnom qui lui était attribué. Ce fut une journée magique, à rouler et à profiter des plages du parc national de l’archipel.

Capo Testa et la mythique vallée de la Lune

De retour à Santa Teresa, j’ai suivi les conseils du directeur de l’hôtel où je résidais et je suis partie en randonnée pour explorer le coin. J’ai longé la mer et ses caps rocheux en m’arrêtant un peu partout pour regarder les vagues frapper les gros rochers. Puis j’ai rejoint la route principale jusqu’au phare, à l’extrémité nord du cap. La vue était grandiose, j’étais entourée de rochers plongeant dans la mer et, au large, je pouvais admirer les falaises escarpées du sud de la Corse.

En toute sérénité, ressourcée par la puissance de la mer, j’ai poursuivi ma route afin d’explorer la mythique vallée de la Lune. On la surnomme ainsi parce que des hippies y vivent dans des grottes et que, les soirs de pleine Lune, ils y font d’immenses feux de joie. Après 30 minutes de randonnée à travers la végétation aride, je suis arrivée dans la vallée. J’ai pu y observer les traces de vie des hippies dans les grottes. Leurs sacs de nourriture décorent le campement et un totem géant marque l’entrée de leur territoire. L’ambiance y est silencieuse et unique en son genre. J’ai profité du reste de l’après-midi sur la pittoresque plage, au bout de la vallée.

Immersion dans une famille Sarde

Pour terminer mon séjour, j’ai pris la direction de la capitale, Cagliari, pour rendre visite à mon amie sarde: Danielle. Je me sens toujours extrêmement privilégiée de pouvoir rendre visite à mes amis dans leur pays natal. Son hospitalité fut exceptionnelle, j’ai rencontré sa famille, ses amis et ce séjour sous son toit m’a permis de découvrir plus en profondeur les délicieuses habitudes culinaires italiennes: pâtes, poissons, salade, pain, fromages, dessert... tout pour vous mettre l’eau à la bouche! J’en ai profité pour aider mon amie aux fourneaux et pour prendre des notes sur ces délices qu’elle me cuisinait chaque jour!

Elle m’a aussi fait visiter la vieille ville avec son ami architecte et j’ai beaucoup appris sur l’histoire et la culture de cette île méditerranéenne.

C’est la deuxième fois que je visite la Sardaigne et j’y ai redécouvert un bijou qui mérite la chercher sur la carte touristique. Plages magnifiques, falaises escarpées, routes panoramiques, randonnées pédestres, visi­tes culturelles et expérience gastronomique, tous les types de voyageurs y seront enchantés.


Petit conseil pour se déplacer 
 
Les réseaux d’autobus et de trains sont très efficaces pour se déplacer d’un endroit à l’autre sur l’île. Par contre, n’oubliez pas d’avoir avec vous votre permis de conduire international si vous voulez louer une voiture ou un scooter puisqu’en Italie, pour une question d’assurance, il est presque impossible de louer avec un permis québécois. 
 

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.