/news/health
Navigation

Le ministre Barrette défend le projet

Sante, Gaetan Barrette
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Le cabinet du ministre Barrette soutient que les informations qui discréditent le futur mégahôpital à l’Enfant-Jésus émanent de «personnes viscéralement opposées au projet» et ne sont pas fondées.

«Cela ne reflète pas la position du ministre. Des gens ont donné leur opinion à l’un de nos conseillers politiques, afin que le ministre en prenne connaissance. Le conseiller a rédigé un rapport qui n’a pas été présenté au ministre Barrette», a expliqué, mercredi, son attachée de presse, Joanne Beauvais, à la suite des nouvelles révélations de Radio-Canada au sujet de notes ministérielles qui remettent en question la pertinence de ce projet, qui devrait coûter de 1,5 milliard à 3,6 milliards $.

«On va attendre d’avoir l’ensemble des analyses avant de se prononcer», a ajouté Mme Beauvais. Le CHU de Québec confirme, de son côté, que le gouvernement vient d’autoriser un montant de 30,3 millions pour l’élaboration du plan fonctionnel et technique en mode LEAN du futur mégahôpital.

«Archi-faux»

Selon l’établissement, ces fameuses notes ministérielles dont fait état Radio-Canada sont basées sur des «faussetés». «On prétend que les services de greffe de moelle osseuse seront réduits, ce qui est archi-faux. On nous reproche de ne pas considérer les besoins des patients, alors que c’est tout le contraire. Près de 300 personnes travaillent sur les besoins cliniques», a précisé la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis.

Échéanciers respectés

On prévoit ajouter sept appareils de radio-oncologie dans le nouveau centre, à l’Enfant-Jésus, ce qui n’aurait pas été possible à L’Hôtel-Dieu de Québec, selon Mme Dupuis.

«Il y aura 146 lits de plus, en chambres simples, dans le nouvel hôpital. On est dans les échéanciers pour l’ensemble des programmes, incluant la radio-oncologie», a formulé Mme Dupuis.