/investigations/techno
Navigation

Le Tableau de bord est de retour

Bordel informatique Heartbleed
Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Discrètement, le gouvernement du Québec a relancé mercredi soir son controversé Tableau de bord des projets informatiques.

Il s’agit d’un site internet gouvernemental qui affiche la progression (échéanciers et coûts) des différents projets informatiques des ministères et organismes québécois. Le tout, dans un élan de «volonté de transparence du gouvernement», explique-t-on sur le site.

Lancé en 2012, ce Tableau de bord a cependant eu l’effet inverse jusqu’ici. Notre Bureau d’enquête a déjà présenté plusieurs projets affichés avec la petite pastille verte, signifiant que les autorités gouvernementales jugeaient que ces projets «progressaient comme prévu».

Et pourtant, en réalité, les coûts et les échéanciers de ces chantiers étaient en explosion. C’est pourquoi plusieurs de nos sources dénonçaient des «interprétations qui tendaient à améliorer le profil de certains projets informatiques».

Ce tableau devait initialement être mis à jour trois fois par année. Ça semblait devenir trop complexe puisque les mises à jour sont maintenant bisannuelles.

De «blague» à «juste»

Depuis 2012, pratiquement toutes les mises à jour ont été réalisées avec du retard. Mercredi soir, c’était la mise à jour prévue pour septembre dernier. En octobre, le président du Conseil du Trésor, Martin Coiteux, avait expliqué que cette attente se justifiait puisque le gouvernement voulait rendre plus ce tableau plus «juste».

Même des élus nous ont déjà qualifié le tableau de «blague» et d’un «outil qui n’était pas pris au sérieux». Le Tableau semblait même avoir été laissé à l’abandon. Effectivement, le Tableau a toujours indiqué que plus que 95% des projets informatiques progressaient à merveille. Ce qui devenait difficile à croire.

La nouvelle mise à jour de mercredi expose encore que par rapport aux coûts, 97,5% des projets progresseraient parfaitement, selon les analyses du gouvernement. Concernant les échéanciers, ce pourcentage est à 88,2%.

Si la situation semble plus positive que la réalité, c’est notamment parce que ce Tableau n’a jamais présenté les projets informatiques des réseaux de l’Éducation et de la Santé, qui à eux seuls, représentent près de la moitié des 3 milliards $ de dépenses par le Québec chaque année en informatique. En affichant les projets des réseaux sur le Tableau, les Québécois pourraient en savoir beaucoup plus sur le désastreux projet d’informatisation de la santé, qui est passé de 543 millions $ à 1,6 milliard $.

En novembre 2013, le gouvernement nous disait se préparer à intégrer les projets des réseaux. Plus d’un an plus tard, il faudra oublier cela, car ces projets ne sont toujours pas affichés dans la mise à jour de mercredi soir, a-t-on remarqué.

97,5% de succès

Néanmoins, comme promis par Martin Coiteux, le gouvernement a bonifié l’outil pour donner davantage de détails sur les projets. L’explication des écarts n’est plus à la bonne volonté des intervenants. Chaque écart à son explication. Toutefois, les justifications sont parfois très vagues et limitées.

N’en demeure pas moins que plusieurs projets en dérape sont toujours, étrangement, présentés comme progressant comme prévu selon l’organisme ou ministère responsable du projet.

Plus de détails à venir...