/news/politics
Navigation

Montréal: des professeurs réclament la tête du ministre Yves Bolduc

Yves Bolduc
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – L’Alliance des professeurs de Montréal a réclamé la démission du ministre de l’Éducation, Yves Bolduc, en raison de sa gestion incohérente qui aurait fragilisé le réseau des écoles publiques.

L’Alliance qui représente près de 9000 professeurs du primaire et du secondaire dénonce le fait que les compressions mises en œuvre depuis le début de son mandat ne permettront pas de faire des économies, mais détérioreront l’offre de services aux élèves.

«Jamais il ne joint le geste à la parole, a indiqué la présidente de l'Alliance, Catherine Renaud, par voie de communiqué. Il multiplie les bourdes et les projets dévastateurs nuisant au maintien de la qualité des services offerts à l'école publique.»

L’Alliance des professeurs de Montréal reproche plusieurs choses au ministre, notamment des coupes de 200 millions $ alors qu’il avait dit qu’il maintiendrait le budget des commissions scolaires, ainsi que sa banalisation des coupes d’achats de livre.

L’Alliance lui reproche aussi de ne pas avoir annoncé la suite du plan de rénovations des écoles aux prises avec de la moisissure, alors que des établissements de la CSDM sont encore fermés pour cette raison.

Selon l’organisme, les coupes épargneraient d’ailleurs les écoles privées, au détriment du réseau public.