/news/education
Navigation

Pas d’austérité à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys

Un salon de luxe, des écrans projecteurs et des mini-cuisinettes d’une valeur de 162 000$ au siège social

CSMB
Photo Le Journal de Montréal, Camille Laurin-Desjardins Salle du conseil 17 000$ La commission scolaire a investi 17 000$ pour l’ajout d’un panneau constitué de neuf écrans servant à des projections.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les compressions frappent le milieu de l'éducation, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys vient d’investir plus de 160 000$ pour des rénovations à son siège social, notamment pour l'aménagement d'un moderne salon des commissaires.​

Alors que les compressions frappent le milieu de l'éducation, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys vient d’investir plus de 160 000$ pour des rénovations à son siège social, notamment pour l'aménagement d'un moderne salon des commissaires.​

«On voit tout ça aller, dans le contexte des coupes... et on a les mains liées», confie un employé de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), qui a désiré garder l’anonymat.

Les rénovations faites au centre administratif de la commission scolaire ont pourtant été faites avec un grand souci de «parcimonie», selon la présidente de la CSMB, Diane Lamarche-Venne.

Lors du passage du Journal dans les locaux du siège social de la commission scolaire, à Ville Saint-Laurent, des employés étaient en train d’installer une imposante télévision sur le mur, dans le hall d’entrée de la salle de conseil des commissaires. À l’intérieur de la salle, un panneau de neuf télévisions était également en train d’être fixé au mur.

17 000$ d’écrans

 

CSMB
Salon des commissaires
40 000$ 
Cette salle de réunion a été entièrement rénovée ces derniers mois. Les talents de finissants et d’enseignants des programmes de formation professionnelle ont été mis à contribution, selon la commission scolaire.

Table
2700$
La table de noyer contenant un panneau de verre encastré, ainsi que le meuble de rangement situé dans le fond du salon des commissaires, ont été confectionnés par un finissant en ébénisterie, assisté de ses professeurs. Il en aurait coûté 2700$ en honoraires, selon la CSMB. Le coût des matériaux et du bois n’a pas été précisé.
Camille Laurin-Desjardins / JdeM
Salon des commissaires 40 000$ Cette salle de réunion a été entièrement rénovée ces derniers mois. Les talents de finissants et d’enseignants des programmes de formation professionnelle ont été mis à contribution, selon la commission scolaire. Table 2700$ La table de noyer contenant un panneau de verre encastré, ainsi que le meuble de rangement situé dans le fond du salon des commissaires, ont été confectionnés par un finissant en ébénisterie, assisté de ses professeurs. Il en aurait coûté 2700$ en honoraires, selon la CSMB. Le coût des matériaux et du bois n’a pas été précisé.

«C’est un écran composé de neuf modules, nuance Mme Lamarche-Venne. Le canon qui servait pour la projection était brisé, alors on était face à un choix : réparer quelque chose de désuet ou investir dans une nouvelle techonologie.»

Ces nouveaux écrans ont coûté 17 000$, selon la commission scolaire.

Juste en face se trouve le moderne salon des commissaires, une autre salle de réunion, plus petite. Le salon vient d’être entièrement rénové. La table de réunion a été envoyée dans un local vacant au sous-sol pour être remplacée par une superbe table en bois et en verre, confectionnée par un ébéniste finissant de la CSMB. Deux immenses portes coulissantes en verre jaune ornent le mur du fond, et de beaux fauteuils jaunes, rouges et verts décorent les lieux.

«C’était une salle pas très intéressante, avec beaucoup de vieux mobilier, affirme Mme Lamarche-Venne. On a pris la décision de se doter d’un endroit qui ressemble à une commission scolaire, parce qu’on ne retrouvait cette identité nulle part dans le bâtiment.»

Ces deux salles servent à toute la commission scolaire, et pas seulement aux commissaires, ajoute-t-elle.

Sept nouvelles «stations multi-services» comprenant un refroidisseur d’eau ont aussi été installées dans le bâtiment pour faciliter le recyclage, et permettre aux employés de réfrigérer ou de réchauffer leur lunch, pour un coût total de 105 000$. «C’est en lien avec notre politique de développement durable, on voulait donner l’exemple», affirme la présidente de la CSMB.

CSMB
Stations «multi-services»
105 000$
Sept mini-cuisinettes, valant chacune 15 000$, ont été installées sur les trois étages du siège social. Elles permettent de faire le tri des déchets, contiennent  un refroidisseur d’eau, pour les 225 employés du centre administratif, qui ne contient pas une cafétéria assez spacieuse. Les anciens comptoirs, encore en bon état, ont été jetés, déplore un employé.
Camille Laurin-Desjardins / JdeM
Stations «multi-services» 105 000$ Sept mini-cuisinettes, valant chacune 15 000$, ont été installées sur les trois étages du siège social. Elles permettent de faire le tri des déchets, contiennent un refroidisseur d’eau, pour les 225 employés du centre administratif, qui ne contient pas une cafétéria assez spacieuse. Les anciens comptoirs, encore en bon état, ont été jetés, déplore un employé.

Indignation

«Pendant ce temps-là, notre salaire est gelé et on nous propose 3% d’augmentation sur 5 ans !» s’indigne un employé.

Le syndicat de l’enseignement de l’Ouest de Montréal, qui représente les professeurs de la CSMB, a avoué ne pas être au courant de ces rénovations. «Mais pendant ce temps, il y a d’autres problèmes pas mal plus importants que le confort des commissaires qui ne sont pas réglés, clame la vice-présidente du syndicat, Caroline Proulx-Trottier. Les élèves sont en hausse constante, le taux de défavorisation est très élevé, et on nous demande de faire plus avec rien.»

Pour la présidente de la CSMB, cet investissement n’est pas paradoxal, même dans le contexte où les commissions scolaires en arrachent. «Il n’y a pas une école qui a souffert de ça, c’est un budget qui est dévolu à la commission scolaire pour ses propres infrastructures, non transférable.»