/sports/tennis
Navigation

Eugenie Bouchard confirme son statut de super-vedette

TENNIS-WTA-CHN
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

La Québécoise Eugenie Bouchard a commencé l’année 2014 au 31e rang mondial avec, déjà, tous les yeux rivés vers elle. Au final, elle se retrouve présentement au septième échelon du classement de la WTA, avec un passage dans le top 5 en octobre et un statut confirmé de super-vedette du tennis féminin.

La joueuse de Westmount a tout d’abord remporté son premier titre sur le circuit de la WTA, à Nuremberg, au mois de mai.

Mais c’est lors des tournois majeurs qu’elle a véritablement fait sa marque.

Aux Internationaux d’Australie, en début de saison, elle a atteint les demi-finales, tout comme à Roland-Garros. À Wimbledon, la Québécoise a atteint la phase ultime, mais s’est avouée vaincue face à la Tchèque Petra Kvitova. Finalement, aux Internationaux des États-Unis, elle a été défaite au quatrième tour.

Il faut dire que la WTA avait mis cartes sur table en début d’année, en utilisant Bouchard pour faire la promotion de son Championnat de fin de saison, à Singapour. Bouchard aura livré la marchandise, en prenant part à cette compétition, au mois d'octobre. Elle a toutefois perdu ses trois matchs d’une manière décisive.

L’athlète de 20 ans a été incapable de remporter un match à la Coupe Rogers de Montréal, en août, s’inclinant devant la joueuse américaine issue des qualifications Shelby Rogers au deuxième tour.

Pour boucler l'année, la Québécoise a finalement signé un contrat de promotion avec la compagnie IMG.

Raonic dans le top 10

De son côté, le Canadien Milos Raonic est devenu un membre permanent du top 10 mondial, avec au passage, une demi-finale à Wimbledon.

Son compatriote Vasek Pospisil a également eu son heure de gloire au All England Club, triomphant en double en compagnie de l’Américain Jack Sock.

Djokovic confirme, Federer épate

Sur le circuit de l’ATP, le Suisse Roger Federer, qui avait connu en 2013 une année passablement décevante, a rebondi d’une brillante façon en 2014. Le maestro helvétique a tout d’abord bien failli remporter un huitième titre à Wimbledon, perdant la finale à la cinquième manche face au Serbe Novak Djokovic. Il a néanmoins remporté cinq tournois.

De son côté, Djokovic a confirmé son statut de numéro un au monde, malgré l’assaut de Federer. L’Espagnol Rafael Nadal n’a que très peu joué cette année, surtout en deuxième moitié de saison, en raison de blessures diverses. Il a quand même trouvé le moyen de remporter Roland-Garros pour la neuvième fois de sa carrière.

Chez les dames, Serena Williams, malgré un seul succès lors des tournois du Grand Chelem, à Flushing Meadows, a passé toute l’année en tant que reine de la WTA.