/weekend
Navigation

La faune de Riopelle

Coup d'oeil sur cet article

L’exposition Les Migrations du Bestiaire – La Sauvagine de Jean Paul Riopelle présente une sélection inédite de 45 œuvres évoquant la faune québécoise et européenne, réalisées en France où l’artiste s’était installé en 1947. Migrations rappelle les voyages saisonniers de certains animaux représentés par Riopelle, mais font aussi référence au mode de vie de l’artiste lui-même. Riopelle était très attaché à la nature et il a eu tout au long de sa carrière recours à une imagerie animalière, dont ses fameux hiboux, caribous et oies blanches.

Jean Paul Riopelle, Hibou-Stony Creek, 1970, huile sur toile, 80 x 80 cm. Photographe inconnu.
Photo courtoisie
Jean Paul Riopelle, Hibou-Stony Creek, 1970, huile sur toile, 80 x 80 cm. Photographe inconnu.

 

Jean Paul Riopelle, Sans titre, 1989, technique mixte sur lithographie Suite gaspésienne 1972, 120 x 160 cm.
Photo courtoisie
Jean Paul Riopelle, Sans titre, 1989, technique mixte sur lithographie Suite gaspésienne 1972, 120 x 160 cm.

 

Jean Paul Riopelle, Orignal rouge, 1981, lithographie originale en couleurs, 65,5 x 83 cm. Plusieurs espèces sauvages peuplent l’univers de Riopelle, dont l’orignal.
Photo courtoisie
Jean Paul Riopelle, Orignal rouge, 1981, lithographie originale en couleurs, 65,5 x 83 cm. Plusieurs espèces sauvages peuplent l’univers de Riopelle, dont l’orignal.

 

Jean Paul Riopelle, Hibou-carnaval, 1969-1970 (fonte 2010), bronze, 29 x 23,2 x 11,5 cm. Parmi la diversité des animaux qu’on retrouve dans l’œuvre de Riopelle, l’oie blanche et le hibou priment.
Photo courtoisie
Jean Paul Riopelle, Hibou-carnaval, 1969-1970 (fonte 2010), bronze, 29 x 23,2 x 11,5 cm. Parmi la diversité des animaux qu’on retrouve dans l’œuvre de Riopelle, l’oie blanche et le hibou priment.

 

Jean Paul Riopelle, Oiseaux, 1966, huile sur toile, 91,5 x 73 cm.
Photo courtoisie
Jean Paul Riopelle, Oiseaux, 1966, huile sur toile, 91,5 x 73 cm.

Jusqu’au 25 janvier. Au Centre d’exposition Lethbridge, Bibliothèque du Boisé, 2727, boulevard Thimens, Saint-Laurent. Voir ville.montreal.qc.ca (Activités et loisirs).

L’exposition est réalisée en collaboration avec Yseult Riopelle, la fille de l’artiste, et du galeriste Simon Blais.

La monographie Les Migrations du Bestiaire qui accompagne l’exposition y est en vente.