/lifestyle/psycho
Navigation

L’amour universel

fiducia
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Pendant longtemps, on a cru que seuls les Occidentaux vivaient des amours romantiques et que les peuples tribaux et non occidentaux en étaient incapables. Ils étaient incapables d’imaginer et ou de vivre des histoires d’amour parce qu’ancrés exclusivement dans des expériences corporelles sensorielles.

Pendant longtemps, on a cru que seuls les Occidentaux vivaient des amours romantiques et que les peuples tribaux et non occidentaux en étaient incapables. Ils étaient incapables d’imaginer et ou de vivre des histoires d’amour parce qu’ancrés exclusivement dans des expériences corporelles sensorielles.

De nombreux anthropologues ont démontré que rien n’est plus faux que cette croyance que l’amour romantique est une création européenne datant de l’époque du romantisme. L’amour romantique est celui qui idéalise l’amour pur et chaste au détriment de la sexualité et de la passion.

Romantisme et mariage

L’amour romantique existe dans 92 % des sociétés étudiées à travers le monde. Toutefois, ce n’est que récemment que l’amour romantique devint une raison pour se marier.

Auparavant, on se mariait parce que les parents l’avaient ainsi décidé, pour assurer sa survie et la survie de l’espèce humaine ou pour agrandir son pouvoir.

La société cherchait à régulariser et à encadrer les passions juvéniles. Malgré tout, des jeunes «tombaient» amoureux avec des partenaires jugés non acceptables par les anciens. Roméo et Juliette est une tragédie qui a été vécue dans la très grande majorité des cultures.

Comme 92 % des humains connaissent l’amour romantique, dans des cultures très différentes, la question est: d’où vient ce romantisme?

Trois types d’amour

La neuropsychologie a démontré que l’être humain pouvait vivre trois styles amoureux: la passion sexuelle, l’amour ­romantique et l’amour compagnonnage (engagement).

Les neurosciences ont de plus prouvé que ces trois types d’amour se localisaient dans des zones différentes du cerveau et que l’intégration de ces amours varie selon les sexes et les cultures.

Chez les femmes, l’amour romantique ­serait issu de l’attachement mère-enfant alors que chez l’homme, la sexualité y jouerait un plus grand rôle. Pourtant, même si à l’origine hommes et femmes n’aiment pas pour les mêmes raisons, une fois qu’ils sont devenus amoureux, leur expérience de l’amour romantique est similaire.

Variété vs stabilité

Tout un paradoxe: comment les deux sexes peuvent-ils être si différents dans leur sexualité et si semblables dans leur sentiment amoureux? Comment gérer la tendance innée de variété sexuelle avec le désir d’aimer et d’être aimé(e) en retour?

N’oublions pas que près d’un couple sur deux est aux prises un jour ou l’autre avec l’infidélité de l’un des partenaires.

Chez les hommes, cela semble de plus en plus facile avec l’âge car il existe une corrélation entre le taux de testostérone et l’intensité de sa libido. Son désir d’aventures sexuelles est lentement remplacé par le désir d’un engagement beaucoup plus stable au plan émotif.

Pour la femme, c’est le désir de se sentir sexuellement désirable et non une pulsion hormonale qui est à la source de son engagement. C’est pourquoi, la baisse de désir sexuel de son partenaire la pousse parfois dans les bras d’un autre homme pour se sentir à nouveau «femme», c’est-à-dire ­désirable, avec le risque de devenir amoureuse de ce nouvel homme.

Des hommes et des femmes font toutefois exceptions à ces deux règles.

Différences culturelles

Aucune culture ne donne une importance égale à la passion, aux sentiments et à l’engagement. Il n’est pas facile d’intégrer sexualité, amour et engagement. De faire vibre au même diapason le sexe, le cœur et l’esprit, chacun pouvant exister sans les deux autres.

Tous les peuples sont aux prises avec cette intégration tripartite et la gèrent de ­différentes façons. Les cultures sont toutes différentes les unes les autres, mais toutes semblables dans ce paradoxe sexe-amour-amitié et dans cette recherche d’intégration.

Amour et paix

Pourquoi laisser nos différences, sources de racisme, de sexisme et de tant de guerres, prendre le dessus sur nos ressemblances, sources de compréhension, d’engagement et d’harmonie? La paix universelle pourrait se baser sur cet amour universel.

C’est mon vœu pour l’année 2015.