/entertainment/tv
Navigation

Jean-Luc Mongrain donne la parole aux victimes de crimes

Jean-Luc Mongrain

Coup d'oeil sur cet article

Jean-Luc Mongrain a rencontré plusieurs victimes de crimes pour son nouveau projet télé, un magazine judiciaire intitulé Indemnes? qui sera présenté à Investigation cet hiver. Ces rencontres intimistes ont grandement marqué le journaliste d’expérience, qui fêtait en 2014 ses 40 ans de carrière.

Avant de commencer à plancher sur cette nouvelle série documentaire, Jean-Luc Mongrain – comme plusieurs d’entre nous – laissait souvent aller son imagination quand il entendait certaines histoires. Cette époque est désormais révolue. En entrevue au Journal de Montréal, le populaire animateur insiste: il est virtuellement impossible de prédire comment nous allons nous comporter dans une situation donnée. «On entend souvent les gens dire: “Si quelque chose comme ça m’arrivait, je serais à terre...” Ou encore: “Si quelque chose comme ça m’arrivait, je répliquerais immédiatement...” Mais la vérité, c’est qu’on n’en sait rien. On connaît la réponse seulement quand les circonstances surviennent.»

Produite par Renée Claude Riendeau (Productions Lustitia) et découpée en 10 épisodes de 60 minutes, la série Indemnes? s’intéresse aux victimes de crimes en tous genres, des personnes ayant subi des préjudices physiques, économiques ou moraux. Pourquoi articuler une série complète autour de cette thématique? «Parce que dans notre société, quand la machine se met en branle, toutes les ressources sont mises au service des agresseurs: pour assurer leur défense, leur protection, leur santé, etc. Les victimes se retrouvent avec les miettes», répond Jean-Luc Mongrain.

«Je voulais donner la parole aux victimes. Comment peut-on s’en sortir? Est-ce possible de s’en sortir? Est-ce que tout le monde s’en remet au même rythme? En sort-on transformé? Devient-on plus fort? J’avais plusieurs questions à leur poser.»

Un défi d’intervieweur

Le magazine Indemnes? est né quand Jean-Luc Mongrain et Renée Claude Riendeau ont présenté aux patrons de Canal D les premières images de Coupable ou malade, un documentaire consacré au traitement réservé aux personnes atteintes de troubles mentaux dans notre système judiciaire. Impressionnée, la direction du réseau a offert au gagnant de 18 prix Artis de piloter sa propre série de grandes entrevues. Aux yeux de Jean-Luc Mongrain, Indemnes? représentait un joli défi. «Comme intervieweur, je devais avoir une certaine empathie, mais en même temps, éviter de tomber dans un échange de larmoiements, résume le présentateur vedette. Il fallait trouver le bon équilibre.»

Un documentaire

Quant à Coupable ou malade, le film sera projeté en salle avant de prendre le chemin de Canal D en février.

Jean-Luc Mongrain a voyagé un peu partout pour réaliser ce documentaire. «On est allé en France, en Italie et aux États-Unis pour voir comment les différents systèmes de justice composent avec cette réalité. Comment ils abordent et traitent cette question de non-responsabilité criminelle.»

Bien entendu, Coupable ou malade est directement inspiré du verdict de non-culpabilité de Guy Turcotte, ce médecin accusé d’homicide pour avoir poignardé à mort ses deux enfants en 2009.

«Il sera question de cette affaire, mais on ne refait pas le procès, précise Jean-Luc Mongrain. On va au-delà de tout ça.»

De longue haleine

Jean-Luc Mongrain travaille sur Coupable ou malade depuis 2013. Durant sa création, il s’est entretenu avec un grand nombre de personnes: des psychiatres, des neuropsychologues, des avocats, des personnes aux prises avec des troubles mentaux, des agresseurs sexuels ayant été libérés et même un meurtrier interné.

«On s’est promené un peu partout pour mieux comprendre le fonctionnement du cerveau. On est allé à Harvard, au Kansas, en Italie... On voulait connaître les zones du cerveau qui étaient touchées au moment d’une maladie mentale, celles qui peuvent enlever les inhibitions ou provoquer des gestes qui apparaissent comme étant des gestes de démence pour une personne dite normale.»


►Investigation présente le magazine judiciaire Indemnes? les jeudis à 20 h à compter du 8 janvier.

►Le documentaire Coupable ou malade sera présenté en primeur télé le dimanche 8 février à 19 h à Canal D.