/entertainment
Navigation

Suzanne Lapointe est décédée

GIlles Latuluppe
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

À une centaine de jours d’intervalle, les deux animateurs des Démons du midi se sont rejoints au paradis: Suzanne Lapointe est morte hier matin, à l’âge de 80 ans, d’un cancer des ganglions.

Chanteuse, cuisinière et animatrice connue du public québécois depuis la fin des années 50, Suzanne Lapointe souffrait de la maladie d’Alzheimer depuis plusieurs années.

Elle s’est éteinte hier au Centre d’hébergement des Hauteurs, un centre d'hébergement et de soins de longue durée de Sainte-Adèle, dans les Laurentides, où elle résidait depuis quatre mois.

«Ce n’était plus possible de rester à la maison», confirme Isabelle Lapointe, l’une des quatre sœurs de l’artiste qui ont pris soin d’elle jusqu’à son décès.

Survivante d’un cancer du sein, Suzanne Lapointe s’était passablement éloignée des projecteurs depuis la fin des années 2000, elle qui avait reçu l’Ordre du Canada en 2008.

« Je sais que je t’aime »

Au cours des derniers mois, elle avait été très affectée par la mort de plusieurs de ses amis et complices professionnels, à commencer par celle de Gilles Latulippe, qui coanimait avec elle l’émission Les Démons du midi, décédé le 23 septembre dernier.

«Mon père, cet été, juste avant de commencer le théâtre d'été, a su la maladie dont elle souffrait. Il a souhaité la voir. Quand elle l'a vu, elle a dit: “Je ne te connais pas, mais je sais que je t'aime.” Elle l'a pris dans ses bras et elle l'a serré très fort. Ils ont passé un très bel après-midi ensemble à parler de toutes sortes de choses», a raconté hier le fils du célèbre comédien, Olivier Latulippe.

«Elle s’en souvenait», ajoute Isabelle Lapointe à propos de sa sœur et de Gilles Latulippe.

«Ça l’a affectée, le départ de Gilles Latulippe», raconte-t-elle en expliquant que la maladie d’Alzheimer limitait souvent à de courtes périodes la douleur et la peine ressenties par sa sœur. «Ça vient par flash, la mémoire, les souvenirs», ajoute Isabelle Lapointe.

L’été dernier, Suzanne Lapointe – trop malade – n’a pas été en mesure d’assister à l’hommage rendu à Gilles Latulippe par Juste pour rire.

C’est sa sœur Isabelle qui a rédigé la lettre lue sur scène, au nom de Suzanne, à partir des souvenirs qu’elle a pu partager à ce moment-là.

Ses quatre sœurs

Dans les 24 heures qui ont précédé son décès, l’état de santé de Suzanne Lapointe s’était détérioré très rapidement, souligne Isabelle Lapointe. Avec deux de ses sœurs, elle était aux côtés de Mme Lapointe lorsqu’elle s’est éteinte.

Une autre sœur de Suzanne Lapointe, qui a elle aussi veillé à lui prodiguer l’aide nécessaire jusqu’à son décès, venait tout juste de partir pour un voyage d’un mois et demi.

Il est encore trop tôt pour connaître les détails des funérailles, mais elles auront assurément lieu à Montréal.

Née le 16 mai 1934, Suzanne Lapointe a étudié au Conservatoire en musique classique avant de devenir hôtesse pour l’émission La Poule aux œufs d’or, en 1959.

Elle a publié plusieurs livres de recettes au cours des années 70 et 80, mais elle s’est particulièrement fait connaître du grand public en coanimant Les Démons du midi avec Gilles Latulippe.

Connue pour ses fous rires et ses éclats de rire inimitables, Suzanne Lapointe a accompagné Gilles Latulippe à la télévision de Radio-Canada tous les midis de la semaine, pendant six ans, de 1987 à 1993.

– Avec la collaboration d’Élizabeth Ménard