/news/society
Navigation

Il se réchauffe dans un frigo

Jean-Marc Lachaîne travaille dans un frigo àm longueur d'année,
JDM

Coup d'oeil sur cet article

Il faisait -22°C lorsque Jean-Marc Lachaîne est entré au boulot, à 5h hier matin. Et c’est dans un frigo qu’il a trouvé le moyen de se réchauffer.

L’emploi de M. Lachaîne en fait sourire plusieurs: employé de l’entrepôt frigorifique Deslauriers, à Laval, il porte un manteau à longueur d’année, pour œuvrer dans les entrepôts où le mercure frôle tout juste le point de congélation.

On y entrepose du riz, de la farine, des fruits ou du fromage.

Un immense entrepôt où les ventilateurs soufflent un frisquet vent de -2°C.

En dehors des périodes de canicules d’été, disons que c’est sans doute rare qu’il fasse l’envie de ses proches.

Avec le froid glacial que l’on connaît ces jours-ci, la plupart des gens se comptent chanceux de travailler à l’intérieur, si possible dans un bureau près d’une plinthe de chauffage pour se réchauffer.

La réalité de M. Lachaîne est tout autre: c’est dans un frigo géant qu’il entre se «réchauffer».

«L’hiver, habituellement, on trouve ça chaud!», dit-il avec un petit sourire amusé.

Bouger

Pour lui qui travaille à cet endroit depuis quatre ans maintenant, travailler au froid à longueur d’année n’a rien de si particulier.

Avec un léger manteau, il suffit de bouger un peu et on est bien, dit-il.

L’été, lors des grandes chaleurs de juillet, son emploi hors de l’ordinaire fait des jaloux. C’est là où on se trouve le mieux.

«C’est là que la différence est la plus grande, dit-il. C’est encore plus plaisant d’entrer au travail.»