/news/consumer
Navigation

Habiteriez-vous dans une mini-maison?

Entretien avec la fondatrice du blogue La Mini-Maison

Coup d'oeil sur cet article

Rachèle Robert, fondatrice du blogue La Mini-Maison, nous parle de son expérience et de sa passion pour les mini-maisons.

Si la tendance en Amérique du Nord est plutôt aux grosses cabanes avec piscine creusée et garage double, la vague des mini-maisons semble avoir la cote depuis un certain temps dans les milieux urbains.

Ces maisons miniatures, ou micro-habitations, maximisent des espaces souvent très réduits (parfois moins de 25m2) en misant sur le design et l’inventivité.

Lorsqu’est venu le temps pour Rachèle Robert et son conjoint d’acquérir leur première maison, ils ont dû faire un compromis sur la taille de leur logis pour rester dans un quartier central et à proximité d’une station de métro:

« Cette mini-maison du quartier Villeray nous est immédiatement tombée dans l’œil. On la trouvait vraiment unique. C’est la seule dans le genre à notre connaissance dans le quartier. »

Plusieurs raisons peuvent justifier l’achat d’une mini-maison : le budget souvent plus limité lors d’un premier achat, l’empreinte écologique réduite ou tout simplement le désir de faire les choses autrement et de sortir du moule.

Aménager une mini-maison requiert toutefois un bon sens de l’organisation :

« Tout doit avoir sa place! Il faut donc être organisé et trouver des trucs pour optimiser son espace au maximum. On ne peut se permettre de perdre de l’espace. »

Vivre dans un si petit espace force parfois aussi à réduire sa consommation et à miser sur la qualité plutôt que sur la quantité dans le choix du mobilier.

« D’un autre côté, ce n’est pas parce qu’on habite dans un petit espace qu’on ne peut pas s'amuser: ayez l’œil pour les petits objets ou les œuvres d’art qui pourraient rehausser vos pièces. »

Et vous, seriez-vous prêts à emménager dans une maison miniature ?

Découvrez les conseils et les inspirations de Rachèle Robert sur laminimaison.com.