/world/europe
Navigation

Charlie Hebdo: 8 nouveaux développements

FRANCE-ATTACKS-MEDIA-DEMO
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les autorités ont poursuivi tout la nuit la traque des deux individus toujours en fuite suspectés d'être les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Hier, des hommes armés ont fait 12 victimes dans les bureaux de Charlie Hebdo et à proximité, dont deux policiers.

Voici huit développements survenus au cours de la nuit que vous devez connaître.

1. L'étau semble se resserrer sur les deux suspects ayant fait feu dans les bureaux de Charlie Hebdo, alors que les frères Chérif et Saïd Kouachi auraient été vus ce matin dans le nord de la France. Le gérant d'une station-service située près de la petite ville de Villers-Cotterêts affirme les avoir «formellement reconnus». Les deux hommes étaient en possession d'armes de guerre, à bord d'un véhicule Clio. Les plaques d’immatriculation ne correspondraient pas au véhicule, selon une source. Les brigades d’intervention "ont reçu l’ordre de s’équiper de fusils d’assaut et d’équipements de protection", a ajouté une source policière.

TOPSHOTS-FRANCE-ATTACKS-MEDIA
Les frères Cherif, à gauche, et Saïd Kouachi, sont les suspects dans cette affaire.
AFP
Les frères Cherif, à gauche, et Saïd Kouachi, sont les suspects dans cette affaire.

2. Les policiers sont parvenus à identifier les suspects à partir d'une carte d'identité laissée dans la Citroën C3 que les suspects ont abandonnée dans leur fuite, près de la porte de Pantin à Paris, quelques minutes après la tuerie de Charlie Hebdo.

3. Sept personnes ont été placées en garde à vue par les policiers dans le cadre de l'enquête sur l'attentat. Six d'entre elles seraient des proches et membres de la famille des suspects Chérif et Saïd Kouachi.

4. L'un des individus en garde à vue est un jeune homme de 18 ans, Hamyd Mourad, qui s'est présenté de lui-même hier soir au commissariat de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Selon une source judiciaire, il est lié à l'un des deux principaux suspects de la fusillade. Toutefois, sa présence sur les lieux de la tuerie de Paris mercredi n'est pas claire, dans la mesure où il se serait trouvé en classe à ce moment.​

5. Un autre membre des forces de l'ordre a été tué aujourd'hui lors d'une fusillade survenue en matinée. L'attaque contre une policière s'est produite à Montrouge, au sud de Paris. Un agent de la voirie a aussi été blessé dans la fusillade. Le crime a été commis par un homme porteur d’un gilet pare-balles, d’une arme de poing et d’un fusil mitrailleur. Pour le moment, les autorités n'ont pas indiqué si cet événement a un lien avec la tuerie de Charlie Hebdo.

FRANCE-ATTACKS-MEDIA-INVESTIGATION
La station-service où les suspects auraient été vus.
AFP
La station-service où les suspects auraient été vus.

6. Les Français ont observé une minute de silence, à midi, alors que la journée a été décrétée «jour de deuil national». Seul le glas des églises, à la mémoire des douze journalistes, employés et policiers tués dans l’attaque ont brisé le silence. Les transports en commun à Paris ont interrompu leur trafic pendant cette minute de silence, observée également dans les écoles. Dans nombre d’entreprises, les salariés se sont arrêtés de travailler.

7. Le magazine Charlie Hebdo va "sortir la semaine prochaine", a annoncé le chroniqueur Patrick Pelloux. "On va continuer, on a décidé de sortir la semaine prochaine. On est tous d’accord", a-t-il indiqué à l’AFP. Ce qui reste de l'équipe devrait se réunir très prochainement à ce sujet.

8. Deux autres événements à saveur religieuse sont survenus en France: deux lieux de culte musulman ont été visés par des tirs d’armes à feu ou d’autres projectiles, mercredi soir. Aussi, à Villefranche-sur-Saône, une explosion d’origine criminelle s’est produite en matinée  devant un restaurant kebab jouxtant la mosquée de la ville. Jusqu'ici, aucun lien n'a été fait avec l'attentat chez Charlie Hebdo.

- Avec AFP et Reuters