/news/society
Navigation

Marianne skie à 13 mois

Trois semaines après avoir appris à marcher

Coup d'oeil sur cet article

La petite Marianne Beaulieu, de Baie-Comeau, vient tout juste d’avoir 14 mois, mais s’initie déjà au ski alpin. Elle a fait ses premières glisses à 13 mois et trois semaines précisément. Si ce ne n’est pas un record ça, c’en est certes pas loin.

«Je me suis toujours dit que ce n’est pas plus compliqué de glisser sur des skis que de marcher», lance en riant son papa, Ian Beaulieu, véritable mordu de ski alpin, de sports en général et de raids d’aventure.

Les deux plus vieux de la famille, âgés de quatre ans et six ans, ont aussi commencé le ski alpin très jeunes, mais pas autant que la petite dernière. Vincent avait 20 mois lorsqu’il a skié pour la première fois et Élise environ deux ans.

Quand elle a chaussé des skis pour la première fois, la jolie Marianne marchait depuis à peine trois semaines. Ouf! Ç’en dit long sur la douce folie de ses parents, des parents pour le moins crinqués, il va sans dire.

Pour Ian Beaulieu et sa conjointe Judith Gagné, montrer à skier à leur progéniture dans un esprit ludique est primordial. L’amusement est essentiel, tout comme les sourires des enfants. Pour Marianne, skier demeure un jeu.

Poursuivre la tradition

Le couple Beaulieu-Gagné a initié ses deux plus vieux au ski alpin au Mont Grand-Fonds, à La Malbaie, lors des traditionnelles vacances annuelles du Jour de l’an. D’une certaine façon, c’était important pour eux de poursuivre sur cette lancée.

«Ça fait partie de notre histoire de famille de faire commencer le ski alpin aux enfants au Mont Grand- Fonds. Avec Marianne, même si elle n’avait que 13 mois, on s’est dit pourquoi pas puisqu’on avait déjà le stock, soit les petits skis et les petites bottes, même si elles étaient plus grandes pour elle», précise le papa.

Au Mont Grand-Fonds, la petite a franchi une distance d’une cinquantaine de mètres sept à huit fois par jour pendant quatre jours. «Quand on l’attrapait, elle riait», raconte Ian Beaulieu.

Ça se poursuit!

Les vacances dans Charlevoix sont terminées, mais l’apprentissage de la nouvelle skieuse se poursuivra pour le reste de l’hiver sur les pentes du centre de ski Mont Ti-Basse à Baie-Comeau.

L’étape de skier en solo sur quelques dizaines de mètres à plusieurs reprises dans le bas d’une pente étant franchie, le couple passera bientôt à l’étape du harnais avec Marianne. Ainsi, papa ou maman descendra la pente avec un harnais relié à la petite à la hauteur de ses bottes. La même procédure a été appliquée avec les deux plus vieux.

«Pour Vincent et Élise, ils ne sont pas devenus autonomes (sans harnais) dès le premier hiver, mais pas loin. Dès son deuxième hiver de ski, Vincent descendait seul toutes les pentes du Mont Ti-Basse et il n’avait pas encore trois ans», poursuit le père.

«On ne veut pas aller trop vite et brûler des étapes non plus, même si pour plusieurs, on en brûle déjà tout de même. C’est sûr que j’ai jamais entendu parler de quelqu’un qui a fait du ski aussi jeune que ça», conclut Ian Beaulieu, la voix rieuse.