/entertainment
Navigation

Deux caricaturistes exposent à Montréal

Un malheureux hasard au Musée des maîtres et artisans

Behzad
Behzah Ghafarizadeh

Coup d'oeil sur cet article

L’exposition ARToon/CaricARTure, qui présente les œuvres de deux caricaturistes, a ouvert ses portes jeudi au Musée des maîtres et artisans, au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo. «Une triste coïncidence», consent le directeur du musée.

Alors que les yeux du monde entier sont tournés vers la France et que le sujet de la caricature n’a jamais été autant discuté, le Musée des maîtres et artisans du Québec ne pourrait être plus dans l’air du temps qu’avec son exposition ARToon/CaricARTure.

Les œuvres de deux bédéistes, Oleg Dergachov et Behzad Ghafarizadeh, y sont présentées jusqu’au 8 février.

«Ce sont deux immigrants, un Ukrainien et un Iranien, qui sont connus à l’international pour leurs caricatures», explique le directeur Pierre Wilson.

Tragique

Joints par le Journal, les deux artistes étaient, évidemment, bouleversés par les événements. «C’est une réelle tragédie», souligne Behzad Ghafarizadeh.

Questionné au sujet des limites à ne pas franchir en matière de caricatures, le dessinateur demeure toutefois prudent.

«Personnellement, je pense qu’il est important de respecter la sensibilité religieuse et les différentes croyances des gens. J’aime mieux me concentrer sur les similarités et sur ce qui nous unit», dit-il, tout en insistant sur le fait qu’il condamne les attaques.

«Ce qui est arrivé à Paris, c’est un désastre. Tous les artistes, les figures religieuses (les islamistes et les chrétiens) et tous les pays condamnent cette attaque terroriste», fait-il valoir.

Positivisme

Son collègue Oleg Dergachov, un artiste d’origine ukrainienne, installé au Québec depuis une dizaine d’années, partage son avis.

«Tuer des journalistes et des caricaturistes, c’est une tragédie pour le genre humain», souligne-t-il.

Mais il croit également qu’il est important, pour les artistes, de véhiculer des images positives. «En tant que caricaturistes, nous avons un pouvoir, donc il faut être très prudents et responsables», dit-il, mentionnant du même souffle qu’il croit que la religion est un sujet plus sensible que les autres.

«Nous avons besoin de paix. Notre monde est très fragile», fait-il valoir.


√ L’exposition ARToon\CaricARTure est présentée au Musée des maîtres et artisans du Québec jusqu’au 8 février. Pour information: mmaq.qc.ca.