/opinion/columnists
Navigation

«On devrait enseigner la caricature dans les écoles !»

FRANCE-POLITICS-PS
Photo AFP Pour Caroline Fourest, l’esprit de Charlie Hebdo est unique et essentiel.

Coup d'oeil sur cet article

Militante antiraciste et figure phare de la lutte contre l’intégrisme religieux (elle est attaquée à la fois par les ultra-cathos et les islamistes), Caroline Fourest a déjà collaboré à Charlie Hebdo. Elle nous explique en quoi l’esprit de ce magazine est unique et essentiel.

Militante antiraciste et figure phare de la lutte contre l’intégrisme religieux (elle est attaquée à la fois par les ultra-cathos et les islamistes), Caroline Fourest a déjà collaboré à Charlie Hebdo. Elle nous explique en quoi l’esprit de ce magazine est unique et essentiel.

Pour toi, Caroline, Charlie Hebdo est unique, car il combat à la fois le racisme ET l’intégrisme religieux.

«Oui, et c’est ce qu’il faut faire! Pendant des années, en France, on n’a pas arrêté de nous dire qu’il n’y avait que la droite dure qui savait résister face à l’intégrisme, or, c’est faux.

«Pendant des années, Charlie Hebdo a mené cette lutte à bout de bras, en combattant à la fois l’intégrisme religieux et le racisme. C’est dommage que ça ait pris 12 morts pour qu’on s’en souvienne...

«Pour moi, c’est ça, la France: lutter à la fois contre l’hystérie du Front National et contre l’angélisme d’une certaine gauche. Contre le racisme ET contre l’intégrisme. C’est ça, l’esprit Charlie Hebdo: condamner la bêtise sur tous ses fronts... On peut à la fois pourfendre le racisme et se moquer de Mahomet, ce n’est pas incompatible.»

« De la petite politique »

Hier, c’était la grande marche républicaine. On a beaucoup parlé du fait que Marine Le Pen et le Front National n’aient pas été formellement invités à y participer. Qu’en penses-tu?

«Rien. Je trouve hallucinant que le lendemain de la mort de mes camarades, on ait passé la journée à se demander si madame Le Pen n’était pas la première martyre de France!

«Il faut se rappeler que le Front National, en collaboration avec une association intégriste catholique, a toujours combattu Charlie Hebdo, ils ont poursuivi le journal à de nombreuses reprises, au point de menacer sa survie économique. Et là, ils veulent soudainement pleurer sur nos morts?

«On connaît le cynisme du parti de Marine Le Pen, mais, là, ils ont dépassé les bornes. Profiter de cet événement tragique pour faire de la petite politique et réclamer le retour de la peine de mort, c’est minable...»

Une certaine gauche a souvent traité les dessinateurs de Charlie Hebdo d’islamophobes...

«Faire passer des journalistes qui combattaient la haine pour des haineux, faut le faire!

«Ces gens-là qui manient les accusations d’islamophobie à tort et à travers ne se rendent pas compte que cette mise à l’index répétée équivaut à nous mettre une cible dans le dos!

«Après tout, on vit dans un monde où des fous sont capables de passer à l’acte...

«Heureusement, depuis six jours, tous ceux qui nous ont traités faussement d’islamophobes pendant des années sont en train de s’ouvrir les yeux... Mais combien de temps cela va-t-il durer? Dans combien de jours vont-ils se remettre à crier au racisme dès que quelqu’un va ridiculiser Mahomet ou pourfendre l’intégrisme?»

« La note dissonante »

Dans les écoles de Seine-St-Denis, une banlieue de Paris, on dit que 80 % des élèves ont refusé de respecter une minute de silence pour les victimes de Charlie Hebdo. Ils disent qu’ils l’ont bien cherché en ridiculisant le prophète... Qu’en penses-tu?

«Dans l’éloge mondial qu’on a entendu ces derniers jours, c’est la note dissonante la plus préoccupante.

«Il faut comprendre qu’on est devant une génération qui ne fait pas du tout la différence entre un blasphème et une insulte raciste. Cela dit, c’est la même chose dans les écoles catholiques de Versailles! Les petits élèves catholiques trouvent les caricatures de Jésus abominables...

«Voilà pourquoi j’ai suggéré à la ministre de l’Éducation nationale de remplacer les cours de dessins et d’arts plastiques par des cours de dessins et de caricatures, et qu’on enseigne à tous nos enfants l’art de l’autodérision...

«Qu’ils comprennent qu’il y a une différence entre la critique de la religion et le racisme.»

 

 

La Marseillaise

On a beaucoup chanté La Marseillaise, hier, lors de la grande marche.

Quelqu’un entonnait les premières notes, et tout le monde suivait.

«Aux armes, citoyens... L’étendard sanglant s’est levé... Qu’un sang impur abreuve nos sillons...»

Quel drôle d’hymne à chanter en chœur dans une marche pacifique, me suis-je dit. N’est-ce pas ce qu’ont fait les terroristes: faire couler le sang impur et lever un étendard sanglant?

Disons que j’aurais préféré Quand les hommes vivront d’amour, de Raymond Lévesque...

Nombreux étaient ceux qui brandissaient bien haut un crayon en hommage aux victimes de l’attentat du Charlie Hebdo.
Photo AFP
Nombreux étaient ceux qui brandissaient bien haut un crayon en hommage aux victimes de l’attentat du Charlie Hebdo.
«Même pas peur», affichait fièrement cette dame, au milieu des milliers d’autres marcheurs à Paris.
Photo AFP
«Même pas peur», affichait fièrement cette dame, au milieu des milliers d’autres marcheurs à Paris.