/finance/news
Navigation

Beaucoup moins de transactions, mais hausse du prix de vente

Le bilan 2014 de la firme Les Évaluations immobilières Richard et associés révèle que le marché de la revente de maisons à Baie-Comeau en arrache plus qu’ailleurs sur la Côte-Nord, même si le prix de vente moyen a augmenté.
Photo Charlotte Paquet Le bilan 2014 de la firme Les Évaluations immobilières Richard et associés révèle que le marché de la revente de maisons à Baie-Comeau en arrache plus qu’ailleurs sur la Côte-Nord, même si le prix de vente moyen a augmenté.

Coup d'oeil sur cet article

La morosité économique a entraîné un important recul du marché immobilier à Baie-Comeau en 2014. Il s’est traduit par une chute de 22 % des transactions conclues entre vendeurs et acheteurs. Ailleurs sur la Côte-Nord, la situation est moins pire.

C’est ce que révèle le bilan réalisé pour une 37e année par la firme Les Évaluations immobilières Richard et associés, qui, à partir de ses bureaux de Baie-Comeau et Sept-Îles, couvre l’ensemble de la Côte-Nord.

À Baie-Comeau donc, 188 propriétés ont changé de main, comparativement à 241 un an plus tôt. La conjoncture économique dans son ensemble est pointée du doigt par l’évaluateur André Richard. Il ne croit pas que les mises à pied de fin d’année à la papetière de Produits forestiers Résolu aient eu une influence. Le ralentissement de l’économie en 2014, jumelé à celui de 2013, incite les Baie-Comois à la prudence.

Bande à part

La situation de l’immobilier à Baie-Comeau est d’ailleurs unique dans les principales municipalités de la Côte-Nord. À titre d’exemple, à Sept-Îles, à peine deux dossiers de moins (-1,1%) ont été conclus en 2014 pour un grand total de 179, tandis qu’à Port-Cartier, il est question d’une baisse de six transactions (-9%) pour atteindre le chiffre de 58.

Du côté de Havre St-Pierre et Forestville, on parle même d’une hausse. Elle est de trois (+ 11 %) en Minganie et de huit (+30 %) en Haute-Côte-Nord. Il faut dire que dans ces deux municipalités de plus petite taille, en chiffres absolus, le nombre de transactions réalisées l’an dernier s’est chiffré à 29 et 34.

D’autres particularités

Pendant que le prix de vente moyen d’une maison à Sept-Îles régressait de 13 000 $ pour atteindre les 243 000 $ en 2014, à Baie-Comeau, il bondissait de 10 000 $ pour se fixer à 189 300 $.

Sur les cinq municipalités faisant partie du bilan annuel produit par la firme Évaluation immobilière André Richard, seule Forestville enregistre aussi une hausse du prix de vente moyen, qui passe de 102 300 $ à 109 800 $. À Havre-St-Pierre et Port-Cartier, des baisses respectives de 6 000 $ (215 000 $) et de 2 000 $ (170 900 $) sont observées.

L’an dernier, à Baie-Comeau, les propriétés se sont transigées à un prix supérieur de 14 % en moyenne par rapport à l’évaluation municipale. Ailleurs sur la Côte-Nord, les prix moyens se rapprochaient davantage de l’évaluation municipale.

Le marché immobilier à Baie-Comeau avantage désormais les acheteurs, affirme l’évaluateur Richard. Il rappelle qu’actuellement, on dénombre 114 maisons à vendre par courtiers, dont une vingtaine de maisons mobiles.