/entertainment/tv
Navigation

Investissements records pour Super Écran

La chaîne payante investit «plusieurs millions de dollars» en fiction originale

Après avoir joué Maman Bell durant des années, Benoît Brière jouera de nouveau une femme dans la comédie Madame Lebrun. «Ma carrière, je l’ai gagnée plus souvent en robe qu’en pantalon!», rigole l’acteur.
Photo Agence QMI Après avoir joué Maman Bell durant des années, Benoît Brière jouera de nouveau une femme dans la comédie Madame Lebrun. «Ma carrière, je l’ai gagnée plus souvent en robe qu’en pantalon!», rigole l’acteur.

Coup d'oeil sur cet article

Devant la popularité croissante des Netflix et compagnie, Super Écran ouvre grand son portefeuille et plonge tête première dans la diffusion de séries originales de fiction.

En entrevue au Journal, la directrice principale des programmes de Super Écran, Zoé Crabtree, parle d’investissements de «plusieurs millions de dollars», des sommes records pour cette chaîne payante lancée en 1983. «C’est du jamais-vu pour nous, indique Mme Crabtree, en poste depuis 15 ans. C’est la première fois qu’on produit des séries.»

Un mois après avoir annoncé la mise en chantier de Patrice Lemieux 24/7, une comédie produite par KOTV articulé autour du célèbre personnage de hockeyeur imaginé par Daniel Savoie, Super Écran dévoilait hier les détails entourant sa deuxième série, Madame Lebrun. Cette adaptation québécoise de Mrs. Brown’s Boys, une sitcom écossaise enregistrée devant public, mettra en vedette Benoît Brière dans le rôle d’une mère de famille aussi irrévérencieuse que colorée. Luc Sirois (L’amour est dans le pré, Gala Artis) sera à la réalisation et René Richard Cyr assurera la mise en scène.

L’automne prochain, une série dramatique écrite, développée et tournée au Québec entrera aussi en ondes.

L’achat de Super Écran par Bell Média en 2013 (après avoir passé des années sous le joug d’Astral) rend cette incursion en fiction possible, explique Zoé Crabtree. La chaîne espère ainsi augmenter son nombre d’abonnés, estimé à 629 000 selon le dernier rapport du CRTC.

«Notre offre de cinéma demeure, souligne Zoé Crabtree. Nous allons continuer à offrir cinq nouveautés à chaque semaine.»

«Étant la télé payante, nous devons pousser la note et essayer des choses, prendre des risques et challenger la norme, poursuit la directrice des programmes. Nous travaillons dans un cadre différent. Nous devons en profiter.»

Bonne nouvelle

Dans une ère de coupes budgétaires en culture, Benoît Brière se réjouit de voir que Super Écran investit dans les productions maison.

«La colonie artistique doit respirer un peu mieux, confie le comédien. La culture est devenue un enfant très pauvre, surtout en cette période de grande austérité. On a commencé par voir disparaître les séries lourdes. Et depuis quelques années, on craint de voir disparaître les séries tout court. Qu’un diffuseur décide de faire des productions locales comme HBO et Netflix, c’est une chanson pour mes oreilles.»


Madame Lebrun entrera en ondes en juin. Produits par Daniel Michaud et Denis Savard, les 10 épisodes seront tournés au printemps.