/news
Navigation

Les trois suspects étaient sur la liste des 90

OttTerrorJan11
Photo agence qmi

Coup d'oeil sur cet article

Les trois suspects arrêtés ces derniers jours pour des accusations liées au terrorisme figuraient dans la liste des quelque 90 personnes à haut risque de la GRC, a rapporté mardi le quotidien Toronto Star.

Toujours selon les sources policières du journal torontois, d’autres arrestations devraient avoir lieu au cours des prochaines semaines.

Lundi, la Gendarmerie royale du Canada a arrêté Suliman Mohamed. Il est soupçonné par les autorités de participation à une activité d’un groupe terroriste et de conspiration en vue de participer à une activité terroriste avec les frères jumeau Ashton et Carlos Larmond, qui ont été interceptés vendredi dernier par la GRC.

Décrit par son avocat comme un «enfant normal», Suliman Idris Mohamed a comparu pour la première fois en cour, mardi, à Ottawa, sous des accusations liées au terrorisme. L’accusé n’a rien dit durant sa brève comparution. Il portait un chandail à capuchon et un t-shirt Volkom.

Le procureur de la Couronne, Roderick Sonley, a indiqué qu’il s’opposera à la remise en liberté de Suliman Mohamed, qui doit revenir en cour le 12 février, soit la même journée que les jumeaux Larmond.

L’avocat du jeune homme, Doug Baum, a dit que son client sait «très peu de choses» au sujet des accusations. «Il n’a rien à dire en ce moment, a indiqué Me Baum. Ce n’est qu’un enfant, il ne connaît rien au système judiciaire.» L’avocat a fait savoir que son client n’a jamais eu de problème avec les autorités ou la justice.

Il est musulman, pas terroriste

Les parents de Mohamed, Idris Altahir et Iwona Buziak, étaient présents en cour. Le couple s’est séparé il y a plusieurs années.

«Je sais que mon fils ne participe pas à ce genre d’activité, a dit Idris Altahir. Il est musulman, mais il n’est pas un terroriste.»

Le père a expliqué que son fils n’avait jamais mentionné quoi que ce soit par rapport au terrorisme. Il est selon lui un étudiant poli, un citoyen paisible.

Il a expliqué que son fils connaissait les jumeaux Larmond. «Il a un lien avec eux par l’entremise de la mosquée. Lorsque nous prions, nous prions avec eux», a ajouté le père.

Les frères Larmond, tous les deux âgés de 24 ans, doivent eux aussi répondre à des accusations en lien avec le terrorisme. Ils ont été inculpés samedi dernier. Ashton Carleton Larmond a été arrêté à Ottawa tandis que Carlos Larmond a été intercepté à l’aéroport Montréal-Trudeau.

«Nous saurons ce qui est dans la preuve le 12 février», a lancé Idris Altahir à une horde de journalistes.