/news/world
Navigation

«Si vous n’aimez pas ça ici, parce que des humoristes publient un journal, vous pouvez foutre le camp!» - le maire de Rotterdam

À droite, le maire Ahmed Aboutaleb lors d'un événement hommage à «Charlie Hebdo» qui s'est tenu à Rotterdam.
AFP À droite, le maire Ahmed Aboutaleb lors d'un événement hommage à «Charlie Hebdo» qui s'est tenu à Rotterdam.

Coup d'oeil sur cet article

Invité à commenter les attentats au Charlie Hebdo à l’émission d’actualité Nieuwsuur, le maire de Rotterdam, Ahmed Aboutaleb, s’en est pris aux musulmans extrémistes qui en ont contre la liberté d’expression.

Aboutaleb, qui est musulman, a notamment lancé que «c’est incompréhensible qu’on puisse se retourner contre la liberté [d’expression]. Si vous en avez contre la liberté [d’expression], paquetez vos affaires et partez! C’est tellement stupide et incompréhensible. Disparaissez des  Pays-Bas si vous ne pouvez y trouver votre place!»

Une citation devenue virale

Son entrevue est devenue virale lorsque le maire a été jusqu’à glisser un juron dans une réponse. «Et si vous n’aimez pas ça ici, parce que des humoristes publient un journal, vous pouvez foutre le camp!» Cette citation se retrouve maintenant isolée sur bon nombre de réseaux sociaux ainsi que sur plusieurs sites d'actualité. Elle se retrouve notamment sur YouTube...

Le maire s’est également dit désolé pour les musulmans de son pays. «Désormais, tous ces musulmans seront dévisagés.»

Pas une première

Ce n’est pas la première sortie du genre du maire. En février dernier, Ahmed Aboutaleb s’est porté à la défense d’une entrepreneure musulmane qui a reçu des menaces de mort d’extrémistes après avoir ouvert un bar à vin à Rotterdam.