/news/currentevents
Navigation

56 nouvelles accusations tombent sur les braqueurs

56 nouvelles accusations tombent sur les braqueurs
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Avec leur fusil tronçonné de calibre 12, Carolann Coll, Matthieu Cormier et Dany Bernatchez ont semé la terreur de Trois-Rivières à Sept-Îles.

Les trois Septiliens Carolann Coll, Matthieu Cormier et Dany Bernatchez, qui ont braqué vendredi dernier une succursale de la BNC dans le secteur Mistassini, ont appris mercredi que leur dossier venait de s’alourdir. En ajoutant d’autres délits criminels dont ils seraient les auteurs, les trois individus font face à 56 autres chefs d’accusation. Ils reviendront en cours lundi pour l’orientation du dossier.

En début de semaine, les deux hommes de 20 ans et la femme de 18 ans ont comparu devant le juge Michel Boudreault pour trois délits criminels, celui de vol à main armée, complot et utilisation d’une arme à feu prohibée. Mais le vol de banque ne serait pas leur premier geste criminel en 2015.
Leur escapade a débuté dans la nuit du 1er janvier dans un bar de danseuses à Trois-Rivières. Les trois individus seraient reliés à un vol qualifié à cet endroit où ils auraient, entre autres, menacé des occupants en leur braquant un fusil tronçonné de calibre 12.
Le 2 janvier à Québec Dany Bernatchez et Matthieu Cormier seraient en cause dans un cas d’invasion à domicile sur la rue Évangéline. Deux coups de feu ont été tirés et un individu fut tabassé durant une altercation reliée à une affaire de drogue.

Vol dans un dépanneur

À Sept-Îles, grâce à une caméra de surveillance on croit qu’ils seraient également les auteurs d’un vol à main armée survenu le 7 janvier dans le dépanneur Santerre de la rue Monseigneur-Blanche. Les images d’une grande clarté montrent un individu masqué qui tient un fusil tronçonné similaire à celui utilisé dans les autres larcins.

Graves accusations

Dany Bernatchez risque le plus dans ces dossiers. À lui seul, il cumule plus de 30 accusations incluant certaines pour des bris de probation. Il pourrait être sentencié à un minimum de sept années de pénitencier alors que ses deux comparses pourraient devoir attendre derrière les barreaux pour un minimum de cinq années.