/news/politics
Navigation

L’ex-felquiste Francis Simard est mort

Francis Simard
Photo d'archives Francis Simard, Ex-militant du FLQ

Coup d'oeil sur cet article

Sans avoir rien perdu de sa ferveur politique, l’ex-militant du Front de libération du Québec (FLQ), Francis Simard, est décédé samedi.

Sans avoir rien perdu de sa ferveur politique, l’ex-militant du Front de libération du Québec (FLQ), Francis Simard, est décédé samedi. L’homme avait participé au kidnapping et au meurtre du ministre Pierre Laporte lors de la crise d’Octobre 1970. «Il avait toujours ses convictions. On avait des discussions sur notre histoire. Des fois, je trouvais que le ton montait vite, il s’emportait facilement», sourit l’auteur Robert Comeau, lui aussi un ancien militant du groupe terroriste.

Francis Simard est mort samedi à 67 ans d’une rupture d’anévrisme, «dans les bras de sa femme», a confié M. Comeau.

Simard reste associé au groupe indépendantiste FLQ et à la crise d’Octobre 1970. Avec Paul Rose, Jacques Rose et Bernard Lortie, l’activiste participe à l’enlèvement et au meurtre de Pierre Laporte, ministre de l’Immigration, du Travail et de la Main-d’œuvre.

Jamais fini

L’année suivante, il est condamné à la prison à vie. Il y reste 11 ans et sort sous condition en 1982. «En prison, il lisait tous les livres publiés par des éditeurs québécois», précise M. Comeau.

Francis Simard écrit ensuite le livre où il raconte les événements, Pour en finir avec octobre. L’ouvrage a inspiré Pierre Falardeau pour son film Octobre.

«Il disait: “j’ai écrit ce livre pour en finir avec octobre, mais ça ne finit jamais. Tous les ans, les journalistes viennent me voir», se souvient M. Comeau.

Concernant son crime, Francis Simard avait écrit dans son ouvrage «Je ne suis pas capable de me justifier. Je ne parviens pas à me dire “c’est moi”. C’est impossible. C’est quelqu’un d’autre.»

Il laisse dans le deuil sa conjointe Béatrice Richard et ses filles, Renée-Louise et Émilie. Ses obsèques seront célébrées le 24 janvier à Longueuil.