/news/currentevents
Navigation

Sonia Blanchette, accusée du meurtre de ses trois enfants, est décédée

Sonia Blanchette
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Sonia Blanchette, cette femme accusée des meurtres prémédités de ses trois jeunes enfants, est décédée en prison la nuit dernière. Elle serait morte de faim après avoir entrepris une grève de la faim ces dernières semaines.

Emprisonnée en attendant son procès, Mme Blanchette avait été admise à l'hôpital le 19 décembre. C'est en début de nuit que son décès a été constaté, à l'hôpital du Sacré-Coeur.

Elle aurait causé la mort de ses enfants Lorélie, 5 ans, Loïc, 4 ans et Anaïs, 2 ans, dans son appartement de la rue Turcotte, à Drummondville, le 2 décembre 2012, en les noyant dans la baignoire. Les crimes s'étaient produits pendant une visite des enfants chez leur mère.

Les enfants de Sonia Blanchette
Sonia Blanchette
Valérie Gonthier / JdeM

Le père, Patrick Desautels avait la garde légale. Sonia Blanchette a profité de l'absence de sa mère, qui devait superviser la visite, pour passer à l'acte.​

Patrick Desautels
Sonia Blanchette
Photo Archives / Agence QMI

Rappelons que Sonia Blanchette était tombée enceinte d'un autre enfant, tout juste avant de perpétrer ses crimes et qu'elle a accouché de ce dernier au cours de son incarcération.

Le procès de Blanchette était prévu pour avoir lieu en octobre 2016.

Le 12 décembre dernier, alors que sa cause revenait devant le tribunal, elle n'avait pu être amenée devant la cour, en raison de problèmes de santé. Une lettre des autorités carcérales de la prison Tanguay où elle et détenue, il est mentionné qu'elle est suivie par des psychiatres.

Dans des mots à peine voilés, les nouvelles avocates de Sonia Blanchette avaient dit au juge ne pas écarter la possibilité d'avoir recours à un expert psychiatre. La défense pourrait s’appuyer sur l'article 16 du Code criminel qui stipule qu’on ne peut tenir une personne criminellement responsable si elle est atteinte de troubles mentaux.

Le procureur de la poursuite, Me René Verret avait annoncé que la présentation de la preuve s’étendrait sur deux à trois semaines. Un voir-dire devra se tenir préalablement afin de déterminer l'admissibilité de la déclaration vidéo faite par Sonia Blanchette aux enquêteurs. Il s’agit d’un interrogatoire d'environ quatre heures.

La poursuite comptait faire entendre 14 témoins, dont deux experts, quatre policiers et six civils. La défense avait évalué ses besoins à environ trois semaines.​