/news/currentevents
Navigation

Le policier arrêté pour paris illégaux risque la prison à vie

Trois des 12 personnes arrêtées jeudi dans une affaire de paris illégaux ont comparu à Laval hier. De gauche à droite, Natalino Paccione, le sergent André Thibodeau et Vanny Siv.
illustration Delf Berg Trois des 12 personnes arrêtées jeudi dans une affaire de paris illégaux ont comparu à Laval hier. De gauche à droite, Natalino Paccione, le sergent André Thibodeau et Vanny Siv.

Coup d'oeil sur cet article

Le sergent de la police de Montréal accusé d’avoir dirigé un réseau de paris illégaux risque la destitution et même la prison à vie s’il est reconnu coupable.

Les faits qui lui sont reprochés sont graves: charger une personne de commettre une infraction au profit d'une organisation criminelle, gangstérisme, complot, bookmaking, entrave à la justice et abus de confiance.

Les peines maximales pour ces délits varient entre deux ans de pénitencier et la prison à vie.

Et la Loi de la police est très stricte: «Est automatiquement destitué tout policier ou constable spécial qui a été reconnu coupable [...] d'un acte ou d'une omission que le Code criminel décrit comme une infraction.»

Toujours détenu

André Thibodeau
Trois des 12 personnes arrêtées jeudi dans une affaire de paris illégaux ont comparu à Laval hier. De gauche à droite, Natalino Paccione, le sergent André Thibodeau et Vanny Siv.
PHOTO COURTOISIE SPVM

La Couronne s'est d’ailleurs opposée à la remise en liberté d’André Thibodeau, 49 ans, hier, au palais de justice de Laval.

D'après l'acte d'accusation, ce sergent du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) serait l'une des deux têtes dirigeantes du réseau de paris illégaux lié à la mafia italienne démantelé jeudi.

Les infractions auraient été commises entre août 2012 et le 2 janvier dernier.

Le sergent Thibodeau se serait même adonné à ses activités illicites pendant ses heures de travail au poste de quartier de Parc-Extension, selon le SPVM.

Les membres du réseau auraient misé gros.

«Le plus gros pari retrouvé par les enquêteurs est de 125 000 $», a mentionné le commandant du SPVM, Ian Lafrenière.

Ce sont des informations provenant de collègues policiers selon lesquelles le gradé comptant 25 ans de service avait de mauvaises fréquentations qui ont mené à l'enquête, il y a deux ans.

D’après nos sources, le sergent Thibodeau aurait déjà travaillé pour la section du renseignement de la police de Montréal, en même temps que le policier ripou Ian Davidson.

Il était réputé pour avoir de très bonnes sources au sein de la mafia italienne, a-t-on appris.

Le SPVM n'était toutefois pas en mesure de préciser s’il aurait pu dévoiler des informations sensibles au crime organisé.

Proche de la mafia

Natalino Paccione, 60 ans, aurait aussi occupé une place importante au sein de l’organisation criminelle alléguée. Il est accusé de gangstérisme, complot et bookmaking.

Paccione est connu pour ses liens avec le crime organisé italien. Il avait d'ailleurs déjà été accusé pour une infraction semblable en 2006, lors de l'opération antimafia Colisée.

Dix autres personnes ont été arrêtées jeudi, en plus des deux têtes dirigeantes.

À l’exception de Vanny Siv qui est demeuré détenu, les complices allégués ont tous été relâchés et comparaîtront à une date ultérieure pour des chefs de bookmaking et complot.

Il s’agit de Jean-Maxime Boulet, Marc Bishara, Athanasios Gomatos, Sai Ming Poom, Salvatore Buinno et Vincenzo Palmiero.

Quatre suspects sont toujours recherchés. L’un d’entre eux, Michael Bach, 27 ans, fait l’objet d’un mandat d’arrestation.

Sur le même sujet