/news/society
Navigation

Montréal: Cinq nouveaux projets en 2015 pour faire place aux piétons

Montréal: Cinq nouveaux projets en 2015 pour faire place aux piétons
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Cinq nouvelles rues de Montréal se transformeront dès cet été pour laisser plus de place aux piétons dans le cadre d’un nouveau programme. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé dimanche l’intention de la Ville de Montréal de faire plus de place aux piétons dans l’aménagement des rues.

Cinq nouvelles rues de Montréal se transformeront dès cet été pour laisser plus de place aux piétons dans le cadre d’un nouveau programme. Le maire de Montréal, Denis Coderre, a annoncé dimanche l’intention de la Ville de Montréal de faire plus de place aux piétons dans l’aménagement des rues.

En 2015, cinq arrondissements pourront compter sur l’aide financière de la Ville pour transformer un tronçon de rue en espaces piétons que ce soit par une fermeture de voie de circulation ou encore par l’aménagement de voies partagées.

«Ces rues vont non seulement stimuler la vie locale en terme d’animation urbaine, de sécurité, de qualité de l’environnement, mais aussi permettre aux Montréalais de se réapproprier les espaces publics», a souligné M. Coderre.

Les rues Ontario, Beaubien, De Castelnau, Stanislas et l’avenue Park-Stanley se partageront une enveloppe de 500 000$ pour implanter ces projets.

La nature de chaque projet n’a pas été encore été présentée. La Ville a livré que les grandes lignes des mesures. Dans La Petite-Patrie, on envisage l’élargissement des trottoirs pour un meilleur partage avec autobus et vélos.

La Ville a fait savoir que le détail de chacune des initiatives se fera au cours des prochains mois.

Projet-pilote

Bien que qualifiées de projet-pilote, le maire Coderre assure que ces initiatives, qui sont pour le moment temporaires, visent à devenir permanentes ou du moins à être des mesures saisonnières qui reviennent chaque année.

«Ce n’est que le début, ce sont des projets qui pourront être reproduits ailleurs et même à plus grande échelle pour des projets d’envergure», a fait savoir le maire, qui a confié que d’autres annonces en ce sens sont à venir en lien avec les festivités du 375eanniversaire de Montréal, en 2017.

Au total, 10 arrondissements avaient soumis des projets pour ce nouveau programme. Une participation saluée par le maire qui estime que les cinq projets qui n’ont pas été retenus pourraient voir le jour dans les prochaines années.

À Montréal, une vingtaine de rues sont déjà fermées à la circulation de façon temporaire, saisonnière ou permanente. Ces zones piétonnes représentent sept kilomètres de rues à Montréal.

Avec ces cinq nouveaux projets, la Ville entend étendre de 1,5 km les rues piétonnes.


Les cinq rues visées :

  • Rue Ontario, entre la rue Valois et l'avenue Bourbonnière dans Hochelaga-Maisonneuve (Extension de la Place Simon-Valois).
  • Rue Beaubien, entre les rues Saint-Denis et Boyer dans Rosemont-La Petite-Patrie (Implantation d’une voie piétonne).
  • Rue de Castelneau, entre la rue de Gaspé et l'avenue Henri-Julien, dans Villeray (Implantation d’une nouvelle place publique).
  • Rue Stanislas, entre les rues de Londres et Stanislas, dans Saint-Laurent (Fermeture à la circulation d’un tronçon de la rue pour faire place à un espace vert).
  • Avenue Park-Stanley, entre la rue Berri et l'avenue Durham, dans Ahuntsic-Cartierville (Transformation de la rue en un lieu d’animation entre deux parcs).

Annonce précipitée

Du côté de l’opposition officielle, Projet Montréal estime que l’annonce de M. Coderre était précipitée.

«C’était une annonce précipitée pour tenter de voler la vedette le jour où Projet Montréal tient son congrès, a souligné François W. Croteau, maire de Rosemont-La Petite-Patrie. S’il avait pris la peine d’étudier les dossiers, il aurait pu en donner les détails. Il faut comprendre que ce ne sont pas des projets de Denis Coderre, mais bien des projets menés par des employés d’arrondissements.»

Il a précisé que sur Beaubien, le projet permettra de rééquilibrer le partage de la chaussée entre piétons, cyclistes et autobus.

S’il convient que l’annonce est positive de façon générale, M. Croteau soutient que l’aide de la Ville est encore très timide.

«Ce n’est pas une annonce d’envergure. Dans La Petite-Patrie, on parle d’une aide de 80 000 $ sur un projet de 1,5 million $», a-t-il indiqué.