/world
Navigation

Un professeur de Paris réagit à la présence d’une étudiante voilée en se déshabillant en classe

-
AFP Photo d'archives de l'avocat et professeur Grégoire Lafarge alors qu'il répondait à des questions des médias concernant un de ses clients: le vice-président du Front national Florian Philippot.

Coup d'oeil sur cet article

L’avocat et professeur français Grégoire Lafarge a créé toute une commotion — en classe et en ligne — ce vendredi alors qu’il s’en prit à une de ses étudiantes lors d’un cours de déontologie vendredi.

Le Figaro rapporte les propos d’un élève qui a assisté à la scène: 

«En arrivant dans l’amphithéâtre, le professeur regardait avec insistance la jeune fille voilée. Il s’est approché d’elle pour probablement lui demander d’enlever son voile, mais d’autres élèves l’ont empêché de terminer sa phrase. Il a très mal réagi, et a immédiatement quitté l’amphi». Avant de revenir, apparemment en furie: «il s’est déshabillé en retirant son écharpe, sa veste, sa chemise. Et il a hurlé “ma religion à moi c’est le naturisme.”»

Les collègues de l’étudiante visée se sont également manifestés rapporte Le Figaro.

«”La grande majorité” des étudiants ont défendu et applaudi la fille voilée, qui a pris la parole dans l’amphi à la suite de l’épisode fâcheux. “Il y a toujours eu des étudiantes voilées, mais jamais d’incidents”, précise [un autre étudiant]. Elle aurait préféré qu’il lui fasse part de son malaise sans que ça lance le débat.” La jeune fille s’est également exprimée sur Facebook. «Je respecte ceux qui trouvent ma tenue offensante, mais je pense avoir le droit d’être ici», a-t-elle commenté, déplorant les «proportions» qu’a pris l’événement.»

Comme la scène s’est déroulée dans un amphithéâtre rempli à craquer — en plus d’avoir été retransmise par vidéoconférence dans deux autres salles de cours de l’établissement —, la réaction de Me Lafarge a rapidement circulé dans les halls de l’École de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’appel de Paris (EFB) ainsi que sur les réseaux sociaux.

Rejoint par la suite par le média français, Me Lafarge déplore qu’«être avocat, c’est prendre la défense de tout le monde, sans signe distinctif. Il ne doit pas y avoir d’esprit laïc minimal. Les fractures dans toutes les écoles de France se matérialisent.» Pourtant, la loi sur le port de signes religieux dans les établissements scolaires publics ne s’applique pas à l’EFB et autres établissements d’enseignement supérieur. 

Le directeur de l’établissement, lui, refuse de commenter l’incident, mais note tout de même que Me Lafarge n’enseignera plus à l’École de formation professionnelle des Barreaux de la Cour d’appel de Paris.