/entertainment
Navigation

«19-2»: une tension à couper au couteau!

ART-VISIONNEMENT 19-2
Frédéric Auclair/tva publications

Coup d'oeil sur cet article

Près de deux ans après la finale percutante de la seconde saison, la série 19-2 reprend enfin l’antenne à compter du 28 janvier à ICI Radio-Canada Télé.

Un retour fort attendu. Et si l’on se fie aux deux premières heures présentées aux journalistes mardi matin, il faudra avoir les nerfs solides pour supporter la tension et les intrigues dramatiques des 10 épisodes.

On ne fait pas dans la dentelle dans cette nouvelle mouture et les répercussions du suicide du sergent Houle (Sylvain Marcel) sont nombreuses. Les policiers du poste 19 auront du mal à se remettre de cette mort inattendue et plusieurs d’entre eux seront confrontés à leurs démons.

«L’action de la saison 3 débute cinq minutes après les événements du dernier épisode. C’est une suite logique et dans les nouveaux épisodes, on suit tout ce qui découle en lien avec la découverte de la taupe», a dit le réalisateur PODZ.

Fidèle à son style, PODZ multiplie les plans flous, les ralentis, les scènes silencieuses qui laissent transpirer l’émotion. «On plonge plus loin dans la psyché de ces gars-là et les gens vont découvrir comment les événements survenus dans leur vie les ont tordus. Je dirais que c’est assez profond et intense.»

Ben Chartier (Claude Legault) et Nick Berrof (Réal Bossé), les deux policiers-vedettes de «19-2», vont décider de ne pas révéler toute la vérité concernant le suicide du sergent Houle, ce qui risque de les amener en eaux troubles.

«Mon personnage a de la misère à composer avec les événements, après avoir perdu son ami, puis le sergent Houle, sans compter ce qu’il vit avec son fils. Il va réagir, par rapport à ce qui lui arrive, ce qui se passe au poste 19, face à son rôle de père, à ce qu’il est comme amoureux et comme policier», a raconté le comédien Réal Bossé.

«Les personnages sont solides et ça a été un plaisir de faire cette nouvelle saison. Je dirais même que ça a été très plaisant de retourner dans ces ombres obscures et sombres», a-t-il ajouté en souriant.

La série «19-2», qui comptait sur un auditoire moyen d’un peu plus de 1,5 million de téléspectateurs en 2013, fera notamment vivre aux téléspectateurs les angoisses d’une mère et les recherches effectuées pour retrouver son fils de 5 ans, qui a été enlevé. Les intrigues seront nombreuses, les personnages seront à fleur de peau et, heureusement, la relation entre Ben et Amélie (Magalie Lépine-Blondeau) apportera un peu d’humour et de tendresse à l’ensemble de l’œuvre.

Claude Legault avoue pour sa part qu’il a eu beaucoup de plaisir à reprendre son personnage de Ben Chartier. Rappelons que Réal Bossé et lui ont eu l’idée originale de la série, il y a déjà huit ans.

«C’est une montée dans l’intensité dans ce qui se passe, et c’est aussi une descente aux enfers que l’on vit dans cette troisième année. Nick n’est pas bien, il va plonger, alors que Ben, lui, veut sortir de l’ombre et s’en aller vers le bonheur. Il va être aspiré dans le noir par Nick. Je sais ce qui s’en vient dans les prochains épisodes, mais je t’avoue que, ce matin, de voir les deux premiers épisodes, j’avais du mal à respirer, j’avais mal à l’estomac», a confié Claude Legault.

Vraiment la dernière saison?

S’agit-il véritablement de la toute dernière saison de «19-2» comme on l’annonce? Réal Bossé précise: «On relie tous les fils, on boucle la boucle des différentes intrigues qui ont découlé de la mort d’Harvey. C’est prévu que ce soit la dernière année, mais s’il y a une suite, ce sera une surprise le “fun”!»

Le tout dernier rendez-vous de la deuxième saison de 19-2 sera présenté en rappel ce mercredi, à 21h, à l’antenne d’ICI Radio-Canada Télé. Les nouveaux épisodes prendront l’affiche dans la même case horaire dès le 28 janvier, à 21h.