/opinion/blogs/columnists
Navigation

La culture autochtone qui tue

bloc situation hôpital
Photo Archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Nous vivons dans un pays en apparence civilisé mais où la rectitude politique fait trop souvent des victimes.

S’appuyant sur la loi des Indiens du Canada, une fillette de onze ans, Makayla Sault, est morte de leucémie en Ontario après avoir refusé la chimiothérapie. Selon les médecins, avec ce traitement, le taux de guérison atteignait 75 %. Sans la chimiothérapie, sa chance de survie tombait à 0 %.

C’est la fillette qui a fait le choix de recourir à la médecine traditionnelle autochtone, encouragée, on l’imagine, par ses parents et les membres de la réserve où elle habitait. Un enfant blanc n’aurait pas eu ce choix.

Voilà où nous mènent de délirants droits ancestraux autochtones qui ouvrent la porte à la charlatanerie.

Cette enfant est morte parce qu’elle est la victime sacrificielle d’une culture mortifère, antiscientifique, une culture qui victimise les autochtones en les privant de la médecine moderne.

Est-ce là l’égalité des droits au Canada?