/news/politics
Navigation

Élection partielle : Benoît Théroux sera le candidat libéral dans Richelieu

Aussitôt sa victoire annoncée, M. Théroux a laissé savoir que la date de l’élection partielle serait annoncée très bientôt par le premier ministre Couillard.
Aussitôt sa victoire annoncée, M. Théroux a laissé savoir que la date de l’élection partielle serait annoncée très bientôt par le premier ministre Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

SOREL-TRACY | Même si leur chef, Philippe Couillard, n’a pas encore annoncé quand aura lieu l’élection partielle dans Richelieu, les militants libéraux ont maintenant leur candidat : Benoit Théroux, 55 ans.

SOREL-TRACY | Même si leur chef, Philippe Couillard, n’a pas encore annoncé quand aura lieu l’élection partielle dans Richelieu, les militants libéraux ont maintenant leur candidat : Benoit Théroux, 55 ans.

Près d’un millier de militants ont participé, dimanche, à l’investiture libérale dans Richelieu. Il s’agissait d'une première assemblée du genre en trente ans pour l'association libérale de cette circonscription.

« La dernière fois qu’on a vu une convention chaleureuse comme celle-là, c’était en 1985, j’aimerais perdre le titre d’ancien député libéral, ça fait vingt ans », a lancé, devant les militants, Albert Khelfa, dernier libéral à avoir représenté Richelieu à l’Assemblée nationale, de 1985 à 1994.

Aussitôt sa victoire annoncée, M. Théroux a laissé savoir que la date de l’élection partielle serait annoncée très bientôt par le premier ministre Couillard.

Impliqué

Originaire de Yamaska, Benoit Théroux est propriétaire d’un cabinet de services financiers et assurance de personnes à Sorel-Tracy et s’implique depuis plusieurs années au sein de plusieurs organismes du comté.

« Si je suis candidat, c’est avant tout parce que j’ai reçu des appuis de nombreuses personnes parmi vous », a dit M. Théroux, devant les militants.

Deux autres personnes briguaient l’investiture libérale, soit Sylvain Dupuis, 39 ans, maire de Saint-Ours et Nancy Sheridan, 43 ans, une femme d’affaires et militante.

Course à deux, course à trois?

De son côté, le chef François Legault a désigné, mardi dernier, Jean-Bernard Émond, un militant de la première heure et actuel conseiller politique de la députée caquiste Nathalie Roy, pour porter les couleurs de la Coalition avenir Québec en vue de l'élection partielle.

Le comté est vacant depuis la démission, en septembre dernier, de la députée péquiste Elaine Zakaïb. Sylvain Rochon, un ancien attaché politique de Sylvain Simard, tentera de conserver Richelieu dans le giron péquiste.

La CAQ s’attend à une lutte à deux avec le PQ. Aux deux dernières élections, le Parti québécois, avec Elaine Zakaïb, l’a emporté avec une majorité d’environ 3 600 votes, laissant le candidat du parti de François Legault en deuxième position.

Le candidat libéral, au printemps dernier, s’était classé troisième avec un point de pourcentage de moins que la CAQ, soit un écart de seulement 349 votes.

«Ça va être une course à trois», assure le nouveau candidat libéral. M. Théroux se dit confiant de pouvoir rallier au PLQ ceux qui ont été tentés par la CAQ lors des dernières élections.