/news/politics
Navigation

Pierre Karl Péladeau clôt sa tournée de l’est à Baie-Comeau

Pierre Karl Péladeau
Photo Charlotte Paquet Pierre Karl Péladeau a rencontré différents intervenants socioéconomiques à Baie-Comeau, en plus de participer à un cocktail-bénéfice du Parti québécois de la circonscription de René-Lévesque, mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

«On sait que le marché du papier journal est en déclin, mais ça ne veut pas dire que cette fibre-là n’a pas de valeur», a lancé Pierre Karl Péladeau, mardi soir, à Baie-Comeau, dans une ville et une région plongée dans une véritable crise forestière.

Le député de Saint-Jérôme et candidat à la chefferie du Parti québécois quittera la ville mercredi, après une rencontre avec les gens de la papetière de Produits forestiers Résolu. Faut-il rappeler que pas plus tard qu’en décembre, une deuxième machine à papier a été fermée définitivement, en laissant seulement deux en opération.

D’après le porte-parole du PQ en matière d’économie, il faut investir dans la recherche afin de trouver des solutions porteuses d’avenir pour la fibre et ainsi en faire profiter l’ensemble des régions forestières du Québec.

Plan Nord

Évidemment, M. Péladeau n’allait pas passer sur la Côte-Nord sans se faire questionner sur le Plan Nord. À son avis, ce fameux plan est davantage un concept qu’un plan d’action et son grand défaut, c’est d’être tributaire des fluctuations du prix du minerai. «Souhaitons-nous de continuer de construire une économie québécoise en pariant l’avenir», a-t-il questionné.

Ce dont le Québec a besoin, a martelé le candidat, c’est plutôt une véritable stratégie industrielle, notamment une stratégie d’intervention destinée à la transformation des ressources naturelles, a-t-il précisé.

D’ailleurs, au sujet des ressources naturelles, M. Péladeau a eu une certaine retenue sur la question des redevances à inclure possiblement dans le futur pacte fiscal entre Québec et le monde municipal. «Je ne suis pas un spécialiste de la fiscalité municipale. Est-ce envisageable de considérer des redevances? Il faut être ouvert à toutes sortes de possibilités», a-t-il expliqué, rappelant les négociations à mener entre les parties.

La veille, le maire de Baie-Comeau, Claude Martel, avait insisté sur l’importance de prévoir des redevances sur la forêt et l’hydroélectricité dans le futur pacte, et non seulement sur les mines, comme y songe déjà, selon lui, le ministre des Affaires municipales, Pierre Moreau.

Appui assuré

Tout juste avant qu’il ne prononce un discours à l’occasion d’un cocktail-bénéfice réunissant près de 80 militants, Pierre Karl Péladeau a reçu publiquement l’appui du Parti québécois de la circonscription de René-Lévesque dans sa course à la chefferie.

Après une dizaine de villes visitées ces dernières semaines, Pierre Karl Péladeau a donc complété à Baie-Comeau sa tournée des régions de l’est. «Un citoyen qui veut devenir premier ministre doit s’intéresser aux régions. Donc, le premier geste fort que je devais poser, c’était d’aller dans les régions», a-t-il mentionné, tout en soulignant leur abandon par le gouvernement de Philippe Couillard.